Et si on vous disait enfin toute la vérité ?

Les croquettes Ziggy

Engagées, pour plus de transparence et de santé

Les protéines animales

On pourrait être la énième marque de croquettes à vous montrer de jolis filets de poulet sur nos croquettes, trois myrtilles et un tartare de saumon qui pourrait vous être servis au restaurant… mais honnêtement, on en a un peu marre d’être pris pour des pigeons, pas vous ?

Alors oui, voir des pièces de viandes aussi nobles c’est rassurant, on a l’impression de nourrir nos chats avec la meilleure alimentation possible, mais ce n’est pas la réalité.

Il suffit de visiter une ou deux usines de croquettes, en France ou partout ailleurs en Europe pour le savoir, AUCUNE croquette n’est fabriquée avec ces matières premières. Ce ne serait ni économique ni éthique ou durable (on ne peut pas élever des millions de poulets spécifiquement pour nourrir 15 millions de chats, notre planète n’y survivrait pas bien longtemps).

Pour autant, il est possible de faire une croquette avec un bon apport en protéines animales, il faut simplement être conscients que les matières carnées utilisées ne sont souvent pas aussi nobles que ce que l’on peut retrouver dans la pâtée par exemple.

Pour fabriquer des croquettes, on utilise deux types de matières premières carnées :

- de la viande ou des protéines déshydratées

- de la viande fraîche : majoritairement de la VSM, de la viande séparée mécaniquement. La VSM ce sont les chutes de viande que l’on récupère sur les os, elle apporte donc une bonne source de protéines animales mais est souvent plus riche en minéraux que des morceaux de filet ou de cœur par exemple.

Dans notre cas, nous avons souhaité pour chacune de nos recettes utiliser un maximum de viande fraîche, tout en limitant l’apport en minéraux qui, on ne le sait que trop bien, peut être un vrai danger pour la santé rénale de nos chats.
Bien-sûr, un apport en protéines relativement élevé est indispensable, pour les carnivores stricts que sont nos chats. Mais tout autant que la quantité de protéines, la qualité de ces dernières est PRIMORDIALE.

Pour vous donner un exemple :

- Une plume de volaille contient 91% de protéines

- Un filet de poulet contient 20% de protéines

Pour autant, vous vous doutez que la viande de poulet a un apport protéique beaucoup plus intéressant que la plume.

Étant donné le peu d’informations communiquées par les marques de croquettes, il est bien difficile d’évaluer la qualité réelle de ces dernières. Les classements ou applications qui évaluent la qualité d’un aliment manquent d’ailleurs d’un facteur crucial : l’analyse de la qualité de l’aliment ou à défaut, le détail de 100% des ingrédients réels utilisés dans l’aliment.

Pour évaluer la qualité d’une protéine, on analyse ce que l’on appelle le « profil d’acides aminés », c’est-à-dire tout simplement la composition de cette protéine (en taurine, arginine, histidine, isoleucine, leucine, lysine, méthionine, phénylalanine, thréonine, tryptophane et valine). Plus l’apport en acides aminés est homogène et présente en quantité adéquat, mieux celle-ci sera assimilée par nos chats et donc jugée qualitative, à l’inverse un apport très hétérogène ou incomplet en acides aminés sera peu intéressant pour nos chats car mal utilisé. Il est donc primordial d’avoir une certaine quantité de protéines animales couplé à une bonne qualité de ces dernières.

Bien sûr, rare (ou inexistants ?) sont les fabricants qui partagent ce type d’analyses, soit parce qu’ils ne la réalisent pas (oups), soit parce que ce n’est pas dans leur intérêt de vous la partager. Par soucis de transparence et d’honnêteté, nous vous partageons ces analyses complètes justes ici, vous ne comprendrez peut-être pas toutes les informations mais vous pourrez les montrer à votre vétérinaire, qui pourra vous donner un avis éclairé.

Pour évaluer la qualité d’une protéine, on analyse ce que l’on appelle le « profil d’acides aminés », c’est-à-dire tout simplement la composition de cette protéine (en taurine, arginine, histidine, isoleucine, leucine, lysine, méthionine, phénylalanine, thréonine, tryptophane et valine).

Plus l’apport en acides aminés est homogène et présente en quantité adéquat, mieux celle-ci sera assimilée par nos chats et donc jugée qualitative, à l’inverse un apport très hétérogène ou incomplet en acides aminés sera peu intéressant pour nos chats car mal utilisé. Il est donc primordial d’avoir une certaine quantité de protéines animales couplé à une bonne qualité de ces dernières.

Bien sûr, rare (ou inexistants ?) sont les fabricants qui partagent ce type d’analyses, soit parce qu’ils ne la réalisent pas (oups), soit parce que ce n’est pas dans leur intérêt de vous la partager. Par soucis de transparence et d’honnêteté, nous vous partageons ces analyses complètes justes ici, vous ne comprendrez peut-être pas toutes les informations mais vous pourrez les montrer à votre vétérinaire, qui pourra vous donner un avis éclairé.

Tout savoir sur

L’amidon et les glucides

Vous le savez, il est impossible de fabriquer une croquette sans amidon, car c’est l’amidon qui donne à la croquette sa texture et son aspect aéré et croustillant, c’est comme vouloir faire un gâteau ou du pain… sans farine (difficile on vous l’accorde). Pour la fabrication de nos pâtées, nous avons fait le choix de n’utiliser aucune source d’amidon, ce dernier n’étant pas indispensable à leur fabrication, mais pour les croquettes, l’amidon s’impose.

L’amidon ce sont des glucides, que l’on trouve dans le monde végétal : dans les céréales (blé, maïs, sarrasin, orge…), dans les tubercules (pomme de terre, patate douce, manioc, tapioca…) mais aussi dans les légumineuses (lentilles, pois, pois chiches…). Il n’est pas indispensable au régime alimentaire du chat car modérément ou peu assimilé par leur organisme, en fonction des chats. Nous avons donc fait le choix d’utiliser une faible quantité d’amidon dans nos croquettes, tout en conservant un juste équilibre nutritionnel entre macronutriments.

Nos croquettes contiennent peu de glucides mais nous n’avons pas souhaité faire de croquettes « extra faibles » en glucides car cela impliquerait d’apporter une grande quantité d’autres macronutriments, au choix :

- beaucoup de protéines et donc une teneur en minéraux plus importante au vu des matières carnées utilisées en croquette (risque pour les reins)

- beaucoup de fibres et donc une moins bonne digestibilité (selles molles, flatulences…)

- beaucoup de lipides et donc un aliment très ou trop calorique pour un chat sédentaire et/ou stérilisé (risques de surpoids/obésité)

Les minéraux et lipides

Parmi les macronutriments, il en est un que l’on ne regarde pas toujours et qui est pourtant un indicateur clé de qualité et de santé, il s’agit des « cendres brutes » ou « minéraux ».

Un apport en minéraux déséquilibré et/ou trop important peut nuire gravement à la santé rénale de nos chats.

Un apport en minéraux très important dans une croquette (supérieur à 8%) est souvent lié à la présence importante de carcasse broyée dans l’aliment.

Les croquettes Ziggy, comme nos pâtées, sont pauvres en minéraux (moins de 7%) afin de préserver la santé rénale de nos chats.

Des aliments équilibrés en minéraux et notamment en calcium et phosphore, couplés à un bon apport hydrique (idéalement via l’alimentation humide), permettent de limiter au maximum les risques de troubles urinaires et rénaux.

Comme pour la qualité des protéines, la qualité des lipides utilisés dans un aliment est une source d’information importante.

Il existe deux types d’acides gras, les acides gras dits « essentiels » (Oméga 6 & Oméga 3) et les acides gras dits « non essentiels » (EPA & DHA).

Pour évaluer la qualité des lipides présents dans un aliment, on analyse les « profils d’acides gras », ce qui comprend les acides gras saturés, monoinsaturés, polyinsaturés, trans et bien sûr nos fameux Oméga 6 et 3. Vous pouvez retrouver l’intégralité de ces informations ici.

Par-dessus tout

L’équilibre nutritionnel

Vous l’aurez compris, ce qui prime pour évaluer la qualité nutritionnelle d’un aliment, c’est l’équilibre nutritionnel et la transparence des informations communiquées. En nutrition, nous sommes convaincus que l’équilibre est la clé. Il n’existe pas de croquette ou pâtée parfaite, mais il existe un bon équilibre nutritionnel, qui permet à nos chats de vivre et rester longtemps en excellente santé. En lançant la croquette Ziggy, nous avons voulu faire les choses différemment. Il n’a pas toujours été facile de faire des choix contraires à ceux dictés par le marketing du Petfood et les mensonges ancrés par l’industrie. Pour autant, si nous sommes fabricants de pâtées et croquettes, nous sommes aussi et surtout consommateurs. Nous avons depuis 3 ans que l’on fait ce métier, développé une connaissance de cette industrie et ses dérives que nous ne voulons pas perpétuer. Il est vraiment temps de faire bouger les choses, et cela commence par vous permettre de devenir des consommateurs éclairés.

Des recettes uniques vétérinaires

Finies les marques blanches, les croquettes sur étagère : chez Ziggy, toutes nos recettes sont uniques, formulées et développées par notre vétérinaire nutritionniste, le Docteur Vet Géraldine Blanchard.
Parce que la nutrition est avant tout une science, chacune de nos recettes de croquettes ou de pâtées est formulée et validée par notre spécialiste en nutrition clinique vétérinaire, le Dr Vet Géraldine Blanchard. Nous avons un cahier des charges strict et faisons analyser chacune de nos productions de croquettes et pâtées afin de valider les analyses nutritionnelles de l’aliment avant de libérer les lots pour toujours vous garantir une qualité nutritionnelle irréprochable.
Alors que de nombreuses marques se contentent d’acheter des recettes en marque blanche, « toutes prêtes » dans des catalogues d’usines, nous avons chez Ziggy choisi d’internaliser la recherche & développement de nos recettes afin de maîtriser à 100% la composition de nos aliments et de vous proposer constamment des recettes innovantes.

Cette internalisation du développement de recettes nous permet de nous adapter constamment à vos demandes et envies, tout en mettant à votre service les connaissances et compétences uniques du Dr Blanchard. Alors oui, on vous l’accorde, il est beaucoup plus long et coûteux de développer nos propres recettes, mais c’est de cette manière que l’on souhaite travailler, afin de vous proposer des produits, une transparence et expertise unique sur le marché.