Lait, biberons : comment nourrir un chaton non sevré ?

Lait, biberons : comment nourrir un chaton non sevré ?

Sans une alimentation adaptée, un chaton non sevré aura peu de chance de survie, et ce, même si vous lui apportez beaucoup d’amour. Comment nourrir un bébé chat non sevré ? Quel lait lui donner ? Quand passer à la pâtée et/ou aux croquettes ? Retrouvez tous nos conseils pour que votre mini-boule de poils puisse survivre, grandir et devenir un “grand” chat bien dans ses pattes.


Dès la naissance du chaton, la chatte joue un rôle essentiel. Elle lui procure chaleur, protection et nourriture. Et jusqu’à ses deux ou trois mois (voire plus), elle s’occupe de son sevrage alimentaire et psychosocial. Elle lui apprend à se nourrir, à se laver, à être propre... Elle lui enseigne toutes les bases du comportement félin ! Malheureusement, il peut arriver qu’un chaton nouveau-né soit livré à lui-même. Décès, abandon, impossibilité de la maman chat à assurer sa fonction suite à un accident ou une maladie… Les raisons sont multiples.

Si vous devez vous occuper d’un chaton de moins de deux mois (moins de 8 semaines), votre rôle sera donc important, et une alimentation adaptée sera essentielle à sa survie et à son développement. Tout l’enjeu sera de le nourrir correctement et de lui apporter tous les nutriments dont il aura besoin pour grandir et devenir un chat beau, fort et en pleine santé. Certaines carences alimentaires chez le chaton peuvent en effet entraîner un retard de croissance, et plus encore, causer des troubles neurologiques pouvant parfois conduire jusqu’au décès.

Alimentation : comment nourrir un chaton non sevré ?

Dans un premier temps, il sera indispensable de consulter votre vétérinaire afin qu’il puisse diagnostiquer votre petit chaton et détecter d’éventuels problèmes de santé, surtout si vous l'avez trouvé abandonné ou si sa mère l’a rejeté. 

Une visite sera chez le vétérinaire d’autant plus importante si votre chaton n’a que quelques heures. Les premiers instants de la vie du chaton sont cruciaux, car c’est lors des premières tétées (dans les 24h à 48h) que le chaton bénéficie du colostrum de sa mère, une substance sécrétée par les glandes mammaires et bourrée d’anticorps. Des anticorps qui le protégeront des germes présents dans son environnement, aux différentes infections et maladies !

Ce liquide de couleur jaune concentre de nombreux nutriments indispensables : des vitamines, des minéraux, des protéines ou encore des enzymes digestives. Si le chaton n’a pas eu accès à ce colostrum, il sera alors très vulnérable. Une injection de colostrum artificiel sera vitale pour le chaton (dans les 15 premières heures suivant la naissance).

Du lait maternisé pour chaton non sevré

Un chaton âgé de moins de 4 semaines n’a besoin que de lait. Mais attention, ne lui donnez pas du lait de vache, de chèvre ou du lait pour nourrisson humain. Ces laits sont trop pauvres en matières grasses et trop riches en caséine et lactose. Ils ne sont absolument pas adaptés aux besoins nutritionnels des chatons.

Pour votre petit chat, optez pour un lait maternisé spécialement conçu pour les chatons. Votre vétérinaire vous conseillera le lait le plus adapté, et en fonction de son âge et de son poids, il vous indiquera les dosages et le nombre de biberons à lui donner chaque jour.

Combien de biberons donner à mon chaton ?

Trop petit, le chaton ne pourra pas encore laper dans une gamelle. Il faudra en effet le nourrir au biberon, comme un bébé. Les biberons et les dosages diminueront au fur et à mesure qu’il grandira. Et peu à peu, vous pourrez introduire une alimentation “solide”, cette fois-ci, dans une gamelle.

Le lait devra être réchauffé à une température idéale de 38,5°C. Il ne doit être ni trop chaud, pour éviter de brûler son système digestif fragile, ni trop froid pour éviter de causer une hypothermie. Très sensible au froid, le chat nouveau-né a en effet besoin de chaleur.

Voici un tableau pour vous aider.

À noter : ce tableau est à titre indicatif. Il ne remplace pas l’avis de votre vétérinaire.

Combien de biberons donner à un chaton non sevré

 

Comment donner le biberon à son chaton ?

Contrairement aux bébés humains, un chaton ne prend pas son biberon couché (ou presque) sur le dos. Pour bien le nourrir, la meilleure des positions sera sur le ventre, comme il le ferait avec sa mère. Tenez-le dans votre main (en le couvrant d’un petit linge pour le tenir chaud) ou posez-le sur votre ventre, et présentez-lui le biberon en pressant légèrement la tétine. 

Ne le brusquez pas, allez-y en douceur. Votre petit chat tétera son lait, à son rythme. Et s’il ne boit pas tout le lait, ne le forcez pas. Dans l’idéal, donnez-lui le biberon dans un endroit calme pour éviter toute source de stress  Bien sûr, avant de lui donner le biberon, pensez à bien le stériliser et à nettoyer vos mains pour éviter les germes et bactéries éventuelles qui pourraient mettre en danger la santé du chaton.

Après chaque biberon, pensez également à masser son petit ventre pour favoriser son transit. En tant que mère de substitution, vous devrez l’aider à faire ses besoins - chose qu’il ne peut faire encore seul -  en le stimulant au niveau de bas-ventre mais aussi au niveau de l’anus à l’aide d’un coton ou d’un linge humide.

Nourrir un chaton non sevré : du lait et un peu de pâtée

Un chaton a besoin de lait jusqu’à ses 6 semaines environ. À partir de ses 3 semaines, vous pourrez toutefois introduire un aliment solide. Mais là encore, pas n’importe lequel : un aliment spécialement conçu pour les chatons.

Les aliments pour un chat adulte ne sont absolument pas adaptés à ses besoins nutritionnels et peuvent lui causer des carences. Sans une alimentation adaptée, il pourra par exemple développer un retard de croissance et de nombreux problèmes de santé tels qu’une mauvaise réponse immunitaire en cas de maladie, des troubles neurologiques, digestifs, etc.

Contrairement à un grand chat, un chaton aura besoin de plus de protéines et de matières grasses. Il aura aussi besoin de quantités plus élevées en minéraux, notamment en calcium et phosphore, et de très peu de fibres dans son alimentation. Éléments dont ne lui apporteront pas les croquettes et pâtées pour chats adultes ! On vous en dit plus dans notre article sur l'alimentation du chaton.

Pour votre petit félin en pleine croissance, choisissez donc un aliment spécial chaton. Privilégiez notamment la pâtée que vous mélangerez avec le lait. La pâtée s’associe bien, et elle a l’avantage d’être plus riche en eau que les croquettes. Elle est une excellente source d’hydratation et comblera au mieux son besoin hydrique. 

De plus, la pâtée est plus facile à déguster et ingérer. À cet âge, le chaton n’a pas encore toutes ses dents. Chez les chatons, les premières dents de lait apparaissent vers environ 3 semaines. Elles sortent toutes entre 6 et 7 semaines 😺

Une pâtée pour chaton de qualité !

Donnez donc de la pâtée pour chaton mais veillez à sa qualité. Sur le marché, il existe une grande variété de pâtées spécialement conçues pour les chatons. Mais toutes ne se valent pas. Certaines sont très peu riches en protéines animales (et de qualité), autre ingrédient indispensable à la santé de votre petit chat. On y retrouve la viande reconstituée (mélange de protéine végétale et animale) ou des mélanges de morceaux de qualité médiocre, sans grand intérêt nutritionnel.

Chez Ziggy, nous proposons une pâtée pour chaton riche en protéines de qualité et répondant à tous les besoins nutritionnels des chatons. Toutes nos recettes ont été formulées par le Dr Vétérinaire Géraldine Blanchard, experte en nutrition féline.

Pâtée chaton

 

Quelle quantité de pâtée donner ?

Commencez par une cuillère à café par jour (à mélanger avec le lait).

Puis, à partir de sa 4ème semaine, vous pourrez lui donner une cuillère à café de pâtée par repas. Vous pourrez ensuite augmenter la quantité de pâtée et réduire celle de lait, jusqu’à arrêter le lait à partir de la fin de sa 7ème semaine.

La transition doit se faire en douceur. Un changement trop brutal risque de lui causer diarrhées et vomissement. 

Si votre chaton se montre réticent, déposez un peu de pâtée sur sa patte. Par réflexe, il la léchera et commencera à se familiariser avec son nouvel aliment.  Vous pouvez aussi essayer de frotter (délicatement) un peu de jus de pâtée sur ses gencives. Cela pourra susciter son intérêt pour le goût et la texture de la nouvelle nourriture.

Lorsqu’il passera uniquement à une alimentation solide, n’hésitez pas à lui faire tester des goûts et des textures différentes afin qu’il ne devienne pas “néophobe”, c’est-à-dire méfiant vis-à-vis de la nouveauté lorsqu’il sera un peu plus grand. Quand il sera sevré, faites-lui tester la viande hachée, les sardines en boîte, le yaourt nature ou encore les courgettes bouillies. Toujours en petite quantité bien sûr.

Surveiller le poids de votre petit chat

Tout au long de sa croissance, pensez à peser chaque jour votre chaton pour vérifier qu’il prenne correctement du poids. À sa naissance, un chaton pèse environ 100 grammes et prend en moyenne 100 grammes de plus chaque semaine, jusqu’à peser environ 1 kilo à sa 9ème semaine (2 mois et 1 semaine).

S’il ne prend pas de poids ou s’il en perd, consultez au plus vite votre vétérinaire qui pourra dans ce cas adapter son régime alimentaire.

Nourrir un chaton non sevré est une tâche difficile. Cela peut être une véritable épreuve pour vous, mais votre chaton aura besoin de toute votre attention pour survivre et devenir un chat bien dans ses pattes.

En plus de lui apporter chaleur, protection et amour ❤️, l’alimentation sera la clé. Et si la situation tourne mal, ne culpabilisez pas. Même en faisant votre maximum, certains chatons sont parfois trop faibles pour survivre sans leur mère.