Chat atteint du syndrome de Pica allongé sur le lit

Le Pica chez le chat (ou quand son chat mange n’importe quoi)

Votre chat mange souvent du plastique, du carton, des feuilles de papier ? Il se pourrait qu’il soit atteint du syndrome de Pica. Ce trouble du comportement alimentaire, que l’on observe également chez les humains et les chiens, pousse le chat à manger tout et n’importe quoi, essentiellement des éléments non comestibles ou non nutritifs. Le Pica chez le chat est-il grave ? Quelles en sont les causes ? Et que faire si mon chat est atteint de Pica ? On vous explique tout dans cet article.

Qu’est-ce que le syndrome de Pica chez le chat ?

Nos chats peuvent parfois se comporter de manière étrange, comme gratter autour de leur gamelle, faire tomber délibérément des objets ou bien nous suivre partout (même aux toilettes). Mais certains moustachus peuvent agir encore plus bizarrement : ils mangent du plastique, du papier ou encore du carton. Ce comportement s’appelle le syndrome de Pica.

Le Pica est un trouble du comportement alimentaire qui se caractérise par le fait d’ingérer des substances non alimentaires ou non nutritives. Elle tire son nom du latin “pica”, qui désigne la pie, un volatile qui a la réputation de tout picorer. Ce trouble très sérieux est surtout connu chez les humains, dont les malades atteints avalent de manière compulsive toutes sortes de choses : des pièces de monnaie, des éponges, de la terre, du talc, du savon ou encore des gommes. Mais il s’avère que le chat peut aussi être touché par le Pica (comme le chien et bien d’autres animaux).

Un chat atteint de Pica ingère des éléments non alimentaires, comme du carton et du papier. Dans la Ziggy Family, on connaît notamment une petite chatte nommée Ineka qui mange les fils des sacs-poubelles, les feuilles des livres et qui lèche les pulls en laine et parfois les fils électriques (passion pour les câbles blancs de la marque à la pomme). Elle ne peut également s’empêcher de grignoter les sacs plastiques et d’ingérer tout élément comprenant de la colle (scotch, étiquette, Post-It, etc.).

Voici Ineka en flagrant délit de léchage de câble (avant de le mâchouiller) : 

Chat atteint de Pica qui lèche un câble électrique

Ineka et sa passion pour les câbles blancs de la marque à la pomme.

 

Comment savoir si mon chat est atteint de Pica ?

Le syndrome de Pica n’est pas une maladie, et encore moins une affection que l’on peut diagnostiquer par des examens sanguins comme l'insuffisance rénale. Ce trouble est souvent d’ordre psychologique. On ne peut donc que supposer en observant le comportement du chat : il mange tout et n’importe quoi, et pas que ses délicieuses pâtées et croquettes Ziggy.

Une radio, une échographie ou une endoscopie peut cependant révéler la présence de corps étrangers et prouver que minou est atteint de Pica. Un examen physique complet est également effectué, notamment si minou souffre de troubles digestifs (diarrhée et/ou vomissements répétés) ou qu'une carence est suspectée. On vous en dit plus dans notre partie sur les causes.

Chez les chatons, ce comportement n’est pas rare - nos bébés chats ayant tendance à goûter à tout pour “découvrir” leur environnement - mais disparaît généralement à l’âge adulte. Cependant, certains matous peuvent garder cette mauvaise habitude et continuer à croquer toutes sortes de choses non comestibles, et ce, de manière irrationnelle et obsessionnelle, comme Ineka. Un chat “diagnostiqué” Pica est un chat qui agit ainsi depuis longtemps.

Notez qu’un chat qui mange des plantes n’est pas considéré comme un chat souffrant de Pica. L’ingestion de végétaux est un comportement instinctif chez nos moustachus. Ils cherchent à se purger. Certains chats peuvent également mâchouiller du tissu, du carton ou du plastique pour se “faire” les dents. On parle de Pica quand un chat mange des éléments non comestibles, et encore une fois, depuis un certain temps.

Si votre chat mange souvent vos végétaux, n’hésitez pas à lire notre article : 20 plantes toxiques à éloigner de ses pattes.

Mon chat a sans doute le Pica, c’est grave ?

Un chat atteint de Pica peut tout à fait être en bonne santé (si son comportement est seulement d'ordre phycologique). Dans le cas de notre petit Ineka, elle va très bien (paroles de son vétérinaire) ; elle dort 16h par jour, ronronne à la moindre caresse, espionne les voisins par la fenêtre et se tape 2 quarts d’heure de folie, matin et soir. Une forme olympique qu’elle doit à ses pâtées et croquettes Ziggy (on dit ça, on ne dit rien 😽)

Cela dit, si Ineka est en bonne santé, c’est que sa maîtresse veille au grain (en plus de lui donner une alimentation saine et de qualité). Le syndrome de Pica peut être dangereux ; l’ingestion d’éléments comme du plastique peut entraîner des troubles digestifs (vomissement, constipation, diarrhée), voire causer une occlusion intestinale (bouchon dans le tube digestif), et dans le pire des cas, une perforation intestinale pouvant entraîner la mort du chat. Certains cartons ou feuilles de papier peuvent également contenir des encres et autres substances qui peuvent être toxiques pour son organisme.

Si votre chat a tendance à manger des éléments impropres à la consommation, surveillez-le bien. En cas d’absence, enlevez ou cachez tout objet ou substance qui pourrait lui faire de l'œil.

Quelles sont les causes du syndrome de Pica ?

Les raisons sont encore très floues, mais le stress et l’anxiété sont généralement pointés du doigt chez nos chats.

Les sources de stress chez nos félins adorés sont très nombreuses : déménagement, transport, visite chez le vétérinaire, arrivée d’un nouvel animal ou d’un enfant dans la famille. Une nouvelle décoration (canapé, table, peinture) peut aussi stresser nos moustachus. N’oublions pas que nos colocataires poilus sont des routiniers, et le moindre changement ou la moindre nouveauté peut les perturber.

Un traumatisme vécu chaton pourrait également être à l’origine de son trouble du comportement alimentaire. Dans le cas de notre petite Ineka, elle a été trouvée dans le four (éteint, précisons-le) d’une pizzeria en Guadeloupe. Le lieu de sa cachette et son voyage jusqu’en France l’ont sûrement marquée à vie.

Autre cause possible (mais pas encore affirmée) : un sevrage trop précoce. Dès la naissance du chaton, la maman chat joue un rôle essentiel. Elle lui procure chaleur, protection et nourriture. Et jusqu’à ses deux ou trois mois (voire plus), elle s’occupe de son sevrage alimentaire et psychosocial. Elle lui enseigne toutes les bases du comportement félin ; elle apprend au chaton à se nourrir, à se laver, à être propre, etc. Un chat qui a été sevré trop tôt peut ressentir un manque et se mettre à manger n’importe quoi pour se rassurer. Les chats atteints de Pica et ayant eu un sevrage trop précoce pourraient notamment lécher et téter des tissus.

Enfin, le Pica pourrait être dû à une carence alimentaire - certains chats souffrant d’une anémie se mettraient à lécher et manger leur litière - ou à un trouble digestif. Des chats qui présentent du Pica et ayant des troubles digestifs pourraient ingérer des éléments pour tenter de soulager une nausée ou un inconfort. Mais cela reste encore une supposition.

Chat atteint de Pica qui mange le plastique

Ineka et sa passion pour les sachets en plastique

 

Mon chat a avalé du plastique ou du tissu, que faire ?

Premier réflexe à avoir : ne pas tenter de lui retirer de la bouche. Vous stresserez encore plus votre chat (et surtout, il ne se laissera pas faire).

Si votre chat a avalé un tout petit bout de papier, de plastique ou de tissu (vraiment petit), pas de panique, il l’expulsera sûrement par les selles ou le vomira.

Cependant, au moindre doute, n’hésitez pas à contacter votre vétérinaire. Ce qui doit surtout vous alerter, c’est lorsque votre chat commence à avoir des douleurs abdominales (impossible de toucher son ventre ou de le porter), à être constipé ou avoir un autre trouble digestif. Ces symptômes constituent une urgence vétérinaire !

Que faire si son chat est atteint de Pica ?

Malheureusement, le Pica ne se soigne pas. Un chat atteint de Pica l’aura toute sa vie. Son trouble sera plus ou moins marqué pendant certaines périodes : ne rien faire pendant quelques semaines, puis manger de nouveau tout ce qui lui passe devant les moustaches.

Plusieurs solutions peuvent toutefois être mises en place pour diminuer son trouble.

Consulter son vétérinaire

Évidemment, le premier réflexe est de consulter votre vétérinaire afin de déterminer l'origine de son comportement. Nous l'avons vu, les causes peuvent être multiples. Le syndrome peut par exemple venir d'une carence alimentaire.

Diminuer le stress

Comme expliqué un peu plus haut, le stress et l’anxiété sont souvent à l’origine du Pica chez le chat. Dans ce cas, il faudra veiller à le rassurer et à le détendre au maximum.

Consacrez-lui un peu plus de temps, pour lui faire des papouilles, des câlins.  Votre chat se sentira un peu moins délaissé et retrouvera confiance en lui.

L’activité physique est également un très bon antistress. Elle permet de libérer des endorphines, hormones du bien-être. Jouez avec votre chat, proposez-lui des jouets (qu’il ne pourra pas manger surtout) ou mettez-lui à disposition des structures en hauteur afin qu’il puisse bouger mais aussi se reposer avec une vue panoramique sur tout votre salon. Adaptez-lui également un petit coin près d’une fenêtre. Nos petits chats adorent jouer les commères 😺

Pour aider votre chat à se détendre, vous pouvez aussi utiliser de la valériane. Disponible en spray ou en diffuseur d’intérieur, elle est souvent utilisée par les vétérinaires pour soigner l’anxiété de manière naturelle.

Enfin, il paraît que certaines musiques apaisent nos petits chats. On vous en dit plus dans notre article : comment aider son chat à se détendre.

Solliciter un comportementaliste félin

Si vos actions anti-stress ne marchent pas, n’hésitez pas à solliciter un comportementaliste félin. Il pourra vous aider, vous et votre chat, en déterminant par exemple les raisons environnementales qui poussent votre petite boule de poils à agir ainsi.

Offrir une alimentation gourmande

Ne dit-on pas : le bonheur est dans l’assiette ? Pour votre petite boule de poils, on vous conseille de lui proposer une alimentation gourmande et de qualité, sous la forme de plusieurs petits repas servis à heure régulière. Il aura ainsi sa petite routine et cela le rassurera.

Parmi les aliments, on vous recommande surtout la pâtée qui est bien plus rassasiante que les croquettes, car très riche en eau. Bien rassasié, votre chat aura moins envie de manger des bouts de papier ou autres éléments non comestibles.

Privilégiez également une pâtée riche en protéines (de qualité) qui lui apportera tous les nutriments dont il a besoin pour être en bonne santé, comme nos délicieuses pâtées Ziggy.

Pour son trouble, on ne peut malheureusement rien y faire. Mais chez Ziggy, sa gamelle, on en fait notre affaire. Toutes nos pâtées et croquettes ont été formulées par le Dr Vétérinaire Géraldine Blanchard : des protéines de qualité, pauvres en glucides et très très riches en amour.

Si votre chat est comme Ineka, on pense très fort à lui et on lui envoie plein de ronrons. 💛


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.