prendre soin des dents de son chat

Pourquoi et comment prendre soin des dents de son chat

Tartre, mauvaise haleine, gingivite... Votre petit chat peut aussi avoir des problèmes bucco-dentaires, dont les conséquences peuvent être lourdes faute de soins. Comment prendre soin des dents de son chat ? Quelle alimentation privilégier pour des dents en bonne santé ? On vous dit tout dans cet article.

Les dents du chat

Que ce soit par jeu ou par ennui, votre chat adoré vous a sûrement déjà mordu. Une expérience assez douloureuse, tant ses dents sont dures, tranchantes et pointues.

La dentition de nos petits compagnons est ainsi faite : elle est naturellement adaptée à la chasse des proies : leurs canines, telles des petits poignards, leur permettent de déchirer la chair de leurs proies et de les tenir fermement (ce sont elles qui laissent parfois une empreinte sur notre peau). Leurs incisives, petites et carrées, et leurs prémolaires leur permettent aussi de couper et de déchirer. Quant à leurs molaires, elles leur servent à broyer les aliments.

La mâchoire du chat adulte comprend au total 30 dents : 4 canines, 12 incisives, 10 prémolaires (6 sur la mâchoire supérieure et 4 sur la mâchoire inférieure), et 4 molaires. Notez qu’à sa naissance, le chaton ne possède aucune dent. Les premières dents de lait apparaissent vers environ 3 semaines, puis sortent toutes entre 6 et 7 semaines. Il ne possède pas de molaire et ne compte que 26 dents. Ce n’est qu’à partir de 3 mois que ses dents de lait commencent à tomber. Le chaton aura une dentition définitive à l’âge de 6 mois environ.

Acérées, les dents de nos petits compagnons ne restent pas moins fragiles. Une hygiène bucco-dentaire négligée peut avoir des conséquences plus ou moins graves sur leur santé.

Attention au tartre chez le chat !

Nos chats peuvent en effet développer une maladie parodontale qui se caractérise par l’apparition de plaque dentaire et de tartre sur les dents.

Après chaque repas, des résidus alimentaires, de la salive et des bactéries présentes dans la bouche se déposent sur les dents du chat, formant ainsi une plaque dentaire. Sans une bonne hygiène bucco-dentaire, cette plaque s’épaissit progressivement et se minéralise pour former ce fameux tartre. Les dents du fond de la mâchoire, à savoir les prémolaires, sont généralement les premières touchées.

Au fil des jours et des repas, le tartre continue à s’étendre et à s’accumuler, et peut provoquer une gingivite, une inflammation des gencives dont les symptômes se manifestent par des gencives très rouges, des saignements, une mauvaise haleine (appelée halitose) et une salivation excessive.

Et si cette inflammation n’est pas traitée à temps, celle-ci peut progresser et provoquer une parodontite, un déchaussement des dents. Affectées, les dents ne tiennent plus et peuvent finir par tomber. Des affections buccales, voire des abcès à la base de la racine dentaire, peuvent également se développer.

Précision : la mauvaise haleine n’est pas toujours le signe d’un problème bucco-dentaire. Elle peut notamment être le symptôme d’autres pathologies comme une insuffisance rénale chronique.

Et cela ne s’arrête pas là ; les bactéries qui prolifèrent dans le tartre peuvent passer dans le sang et infecter d’autres organes comme le cœur et les reins. 

Le tartre est donc à surveiller avec attention, d’autant plus que les effets sont très douloureux pour minou. Ayant mal aux dents, il ne supporte plus la moindre bouchée et ne mange plus (même ses délicieuses pâtées Ziggy 😿).

Comment savoir si mon chat a du tartre ? Et comment le soigner ? 

Le tartre est visible à l'œil nu : il se caractérise par une couleur jaunâtre voire brune. Vous pouvez le repérer en ouvrant la gueule de votre petit compagnon. Mais soyez délicat, surtout si votre chat n’est pas habitué à cette manipulation. Si vous n’y arrivez pas à la première tentative, n’insistez pas. Et comme précisé plus haut, d’autres signes doivent vous alerter : votre chat à une mauvaise haleine, ses gencives sont très rouges, saignent au moment des repas, il ne mange plus, sa salivation est excessive, etc.

Au moindre doute, n’attendez pas et consultez rapidement votre vétérinaire. Dans la plupart des cas, il effectuera un détartrage, une intervention pratiquée sous anesthésie générale. La pratique peut différer d’un vétérinaire à un autre, mais bien souvent le tartre est décollé par ultrasons (comme chez le dentiste) et une pâte est ensuite appliquée sur les dents du chat pour les polir. Parfois, l’extraction des dents les plus endommagées sera nécessaire. Mais rassurez-vous, cette intervention est sans douleur pour votre moustachu. Même avec une ou deux petites dents en moins, il sera soulagé. Et une fois son problème dentaire résolu, il retrouvera toute sa fougue d'antan.

Comment prévenir le tartre chez le chat ?

Brosser les dents de son chat

Vous ne rêvez pas, nos boules de poils ont aussi besoin de se laver les dents. Et pour prévenir l’apparition du tartre, rien de tel qu’un petit brossage de ses petites quenottes !

Sur le marché, il existe des petits kits spécialement conçus pour le nettoyage des dents du chat. On peut y retrouver une brosse à dents adaptée ou bien un doigtier (un petit embout en caoutchouc doté de petits picots), et un dentifrice spécial chat. Notez que les dentifrices pour humains sont totalement prohibés. Si nous crachons notre pâte à dents après le brossage, nos félins, eux, ne le font pas. Il ne faudrait pas qu’ils avalent des produits toxiques. De plus, pas sûr qu’ils apprécient le goût menthe ou coco de notre dentifrice…

Avant de vous lancer, demandez toutefois l’avis de votre vétérinaire. Certains chats ont des bouches très douloureuses, même s’ils ne montrent aucun signe extérieur de cette douleur.

Solution efficace, le brossage des dents - à effectuer au moins une fois par semaine - reste toutefois très contraignant. Et surtout, rares sont les matous et minettes à avoir été habitués dès leur plus jeune âge.

Si votre chat se carapate en voyant votre brosse à dents, sachez qu’il existe plusieurs alternatives : des poudres à mettre dans la nourriture de votre chat, des sprays buccaux censés tuer les mauvaises bactéries, des dentifrices liquides à diluer dans son eau ou encore des bâtonnets à mâcher comme pour les chiens. Certaines animaleries commercialisent également des jouets à mâcher. Mais encore une fois, demandez l'avis à votre vétérinaire !

La fausse bonne idée : donner des croquettes

Pour lutter contre la plaque dentaire, il serait recommandé de privilégier les croquettes, car elles ont un effet abrasif. Cela dit, de nombreux chats nourris avec des croquettes présentent tout de même un dépôt de plaque et de tartre important et souffrent de maladies bucco-dentaires, comme la parodontite. L'efficacité réelle de l'action anti-tartre de l'alimentation sèche peut être mise en doute.

Les croquettes sont dures mais assez friables. Elles s’effritent simplement avec très peu ou pas du tout d’effet abrasif sur les dents.

Rappelons que les dents de nos matous ne sont pas conçues pour croquer des croquettes, mais plutôt pour cisailler et déchirer de la viande. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si leurs ancêtres sauvages n’avaient aucun ou très peu de problèmes dentaires. Ils se brossaient les dents naturellement en broyant les os, en déchirant la chair, la peau, les tendons et les ligaments de leurs proies.

Précisons également que la plupart des chats avalent leurs croquettes entières. Si vous avez un jour nettoyé le vomi de votre chat, vous avez dû vous en apercevoir : il ne les croque pas toutes. Il gobe la moitié de chaque bouchée. Même chose pour les friandises spéciales anti-tartre sous forme de croquettes. Beaucoup de chats les avalent directement, sans un petit croc.

Votre dentiste vous conseille-t-il de manger des gâteaux secs pour vos dents ? Non ? Eh bien, pour votre chat, c’est la même chose. Il n'a pas besoin de manger à tout prix des croquettes pour avoir des dents en bonne santé.

Attention toutefois, le détartrage n’est qu’un traitement et non une solution pérenne. Le tartre peut en effet revenir très vite. Pour prévenir son apparition, une bonne hygiène bucco-dentaire sera donc nécessaire pour garder les dents de votre chat en bonne santé.

Une alimentation pauvre en glucides

On entend souvent que la pâtée favorise la formation de plaque dentaire. Oui et non. En réalité, c'est surtout la pâtée riche en glucides ! Même principe que pour nous : plus nous consommons des glucides, plus nos dents sont attaquées.

Précisons que les aliments riches en glucides peuvent par ailleurs augmenter la demande en sécrétion d’insuline, et ainsi prédisposer au développement du diabète sucré.

Dans la nourriture industrielle, on retrouve malheureusement ces glucides en quantité non négligeable (10 à 50%). Pourquoi ? Deux raisons : les protéines animales sont plus rares et plus coûteuses. Les industriels compensent alors avec un apport en glucides. Une quantité minimale (environ 10-15%) est indispensable au processus d'extrusion dans la fabrication des croquettes.

Optez donc pour une alimentation pauvre en glucides. Chez Ziggy, nos pâtées contiennent -10 % de glucides ! Et on ne cessera jamais de vous le dire : privilégiez une alimentation humide pour votre petit chat. Elle est bien plus riche en eau que les croquettes ! L’hydratation n’a pas de rapport avec les dents, mais elle est en revanche essentielle au bon fonctionnement de tous les organes.

De la viande

Pour sa santé dentaire, l’idéal serait cependant de donner à votre chat un gros morceau de viande crue (rapidement cuite toutefois afin d’éviter les risques de salmonellose) afin qu’il puisse la cisailler, la déchirer avec ses dents.

Mais si vous optez pour cette solution, faites attention. Son régime alimentaire ne doit pas être uniquement constitué de ça, au risque qu’il ne développe des carences. Nos chats sont certes des carnivores stricts, mais ils ont aussi besoin par exemple de calcium - dont la quantité est minimale dans la viande - et de quelques fibres en plus dans leur alimentation pour garder un bon transit. Dans l'alimentation d’un chat sauvage, ce sont la peau et le contenu digestif de la souris, associés à la consommation d’un peu d’herbe qui assurent ce rôle.

Vous l’aurez compris, l’hygiène bucco-dentaire de nos petits compagnons ne doit pas être négligée. Il faut prendre soin de leurs dents et veiller régulièrement à leur bonne santé. Bien sûr, certains chats n’auront aucun problème de toute leur belle vie ; c’est comme les humains, certains ont pour meilleur ami leur dentiste, d’autres ne voient presque jamais la roulette du Docteur Carie. Mais une petite inspection est toujours nécessaire. Il vaut mieux prévenir que guérir !


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.