Pourquoi mon chat a mauvaise haleine ?

Pourquoi mon chat a mauvaise haleine ?

Votre chat a mauvaise haleine ? Vous n’osez plus lui faire des bisous ? La mauvaise haleine chez le chat est un problème assez courant, qui ne doit toutefois pas être pris à la légère. Explications.

C’est l’heure du câlin, et votre petit chat vient se lover contre vous. Il ronronne, vous regarde avec amour, mais ce moment de complicité est tout d’un coup interrompu par une odeur nauséabonde. Vous cherchez la source, et vous vous rendez compte que ce n’est pas vous, mais bien minou. Il a mauvaise haleine !

Tout comme nous, humains, nos petits compagnons peuvent avoir une mauvaise haleine (aussi appelée halitose). Ils puent du bec, des moustaches.

La mauvaise haleine chez les chats - et chez tous les animaux - est plutôt courante. Rappelons qu’ils ne se lavent pas les dents avec du Colgate à la menthe ni ne sucent des pastilles Fisherman’s Friend après chaque repas.

Et précisons également que nos moustachus lèchent différentes surfaces, à commencer par leur… derrière ! N’utilisant pas de papier toilette ni de douchette, ils n’ont pas d’autres choix que d’utiliser leur petite langue râpeuse pour se nettoyer l’anus (si vous lisez cet article en mangeant, bon appétit 😹) Il arrive aussi que nos chats aient des morceaux de nourriture coincés entre les dents ; certaines croquettes étant particulièrement collantes.

Cependant, la mauvaise haleine chez le chat ne doit pas être prise à la légère, surtout si elle est persistante et anormale ; si vous sentez une odeur d’ammoniac ou encore de fruits pourris. L’halitose chez nos poilus peut en effet être le signe d’une pathologie grave, nécessitant une prise en charge rapide.

Mon chat a mauvaise haleine : quelles sont les causes ?

Les causes de la mauvaise haleine chez le chat sont multiples, et peuvent être plus ou moins graves. Dans tous les cas, si l’haleine de votre chat vous inquiète, consultez votre vétérinaire afin qu’il puisse détecter l’origine du problème et effectuer (si besoin) les soins nécessaires.

Un problème bucco-dentaire

Le tartre est la cause la plus fréquente de l’halitose chez nos petits compagnons. Après chaque repas, des résidus de pâtée ou de croquettes, associés aux bactéries présentes dans la salive, se déposent sur les dents de minou, formant ainsi une plaque dentaire. Au fil des jours, celle-ci s’épaissit et se minéralise pour former du tartre. Les bactéries prisonnières vont alors produire et libérer du gaz nauséabond. L’accumulation de plaque et de tartre peut être responsable de la mauvaise haleine de votre chat. Le tartre se voit à l'œil nu ; il se caractérise par une couleur jaunâtre, voire brune.

Néanmoins, l’halitose peut également signifier un problème bucco-dentaire bien plus sérieux, tel qu’une gingivite ou une parodontite, des infections causées par les bactéries de la plaque dentaire.

La gingivite est une inflammation des gencives dont les symptômes se caractérisent par des gencives très rouges, des saignements, une salivation excessive et une mauvaise haleine. Quant à la parodontite, elle survient lorsqu’aucun traitement n’a été apporté : les bactéries s’infiltrent dans l’espace enflammé (poche parodontale) créé entre la dent et la gencive, entraînant une infection (la parodontite) et un déchaussement de la dent. Des abcès à la base de la racine peuvent également se développer. Dans les deux cas, le chat souffre beaucoup. Il a du mal à manger, à mastiquer les aliments les plus durs. Bien souvent, il se donne des coups de patte sur la bouche.

Si un problème bucco-dentaire est bien à l’origine de l’halitose chez votre chat, votre vétérinaire effectuera les soins nécessaires. Minou aura sûrement droit à un bon détartrage pour retrouver une haleine à bisous. Lors de cette intervention, pratiquée sous anesthésie générale, le tartre est généralement décollé par ultrasons et une pâte est ensuite appliquée sur les dents du chat pour les polir.

Dans le cas d’une gingivite ou d’une parodontite, un simple détartrage ne suffit pas. Une extraction des dents très atteintes est souvent nécessaire. Votre vétérinaire peut également prescrire un traitement médicamenteux (antibiotiques, antidouleurs).

Précision importante : le détartrage n’est pas une solution pérenne contre la mauvaise haleine. Elle peut tout à fait revenir ! Tout se joue en réalité du côté de sa gamelle. C’est ce que nous allons voir un peu plus bas dans cet article.

Un problème bucco-dentaire est souvent à l'origine de la mauvaise haleine chez le chat

 

Une alimentation inadaptée

Quand on ne digère pas un repas, on pue du bec ! Eh bien pour nos chats, c’est la même chose. Une digestion difficile peut causer une inflammation de l’estomac et des intestins, et par conséquent provoquer une halitose (en plus d’une diarrhée ou d’une constipation). Votre petit chat peut mal supporter la nourriture que vous lui donnez, et ainsi avoir une mauvaise haleine ; des protéines de mauvaise qualité, des céréales ou autres protéines végétales (pas assez cuites ou présentes en trop grande quantité).

Beaucoup de nos colocataires à quatre pattes digèrent notamment mal l’amidon, un glucide que l’on retrouve dans les céréales, les tubercules et les légumineuses. Des ingrédients souvent utilisés par les fabricants pour remplacer les protéines animales trop coûteuses.

Notez que les glucides, dont l’amidon, ne sont pas un nutriment essentiel. Ils n’ont pas besoin d’être présents dans la nourriture de nos poilus puisque ces derniers sont capables de synthétiser le glucose à partir des acides aminés. Ceux-ci sont libérés par les protéines animales une fois digérées dans leur tube digestif.

Une insuffisance rénale

La mauvaise haleine n’est cependant pas toujours liée à un problème bucco-dentaire. Elle peut également être le signe d’une insuffisance rénale chronique, une pathologie qui se définit par un dysfonctionnement des reins, dont la fonction est d'éliminer toutes les toxines produites par l’organisme dans le sang (la créatinine et principalement l’urée).

Un chat souffrant d’insuffisance rénale peut présenter différents symptômes : diarrhée, forte soif, vomissements, perte d’appétit et de poids, fatigue, mais aussi une mauvaise haleine ! Chez les matous les plus atteints, leur haleine émane une forte odeur d’ammoniac ou d’urine.

Si tel est le cas pour votre petit chat - et au moindre doute - consultez rapidement votre vétérinaire. L’insuffisance rénale est une pathologie très sérieuse qui ne peut malheureusement être guérie. La survie d’un chat souffrant d’insuffisance rénale réside dans la rapidité de sa prise en charge, de la mise en place d’un traitement, et surtout, d’une alimentation adaptée, à savoir une alimentation riche en protéines de qualité et pauvre en phosphore pour éviter une hyperphosphorémie et une aggravation d’une hypertension artérielle (si déclarée).

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter notre article sur quelle alimentation privilégier pour un chat en insuffisance rénale

Et si votre chat est insuffisant rénal, sachez que chez Ziggy nous proposons une pâtée spécialement conçue pour les chats souffrant de cette pathologie, la pâtée Ziggy Vet IRC.

Une acidocétose

Outre l’insuffisance rénale, la mauvaise haleine peut signifier (dans de rares cas) une acidocétose, une complication aiguë du diabète sucré qui se caractérise par la présence de corps cétoniques acides dans le sang. Elle survient quand le diabète n’est pas détecté à temps ou lorsque l’insuline, administrée au chat diabétique, est mal dosée.

Dans le cas d’une acidocétose, l’haleine de minou peut avoir une odeur de pomme verte qui a trop mûri (ou une autre odeur sucrée). Ici aussi, il est impératif d’amener son petit moustachu chez le vétérinaire afin qu’il puisse le soigner rapidement. Une acidocétose peut être fatale si elle n’est pas prise à temps.

Une infection virale

Enfin, certaines infections virales sont à l’origine de la mauvaise haleine chez nos boules de poils, car elles favorisent les problèmes bucco-dentaires tels que la gingivite et la parodontite. Parmi ces infections, on compte notamment la leucose féline (FeLV), le virus de l’immunodéficience féline (FIV) ou encore la calicivirose (FCV).

Cependant, notez que la mauvaise haleine n’est ici qu’un symptôme secondaire. Un chat atteint de calicivirose, par exemple, présente d’autres symptômes bien plus importants, comme des problèmes respiratoires (toux, écoulements nasaux et oculaires), de la fièvre, une conjonctivite.

Prévenir la mauvaise haleine chez le chat

Une bonne hygiène bucco-dentaire

Un problème bucco-dentaire est souvent à l’origine de la mauvaise haleine. Pour prévenir la formation de plaque dentaire et le développement des affections liées aux tartres, il est donc important de prendre soin des dents de votre chat.

Comment ? En lui brossant les dents ! Eh oui, nos moustachus ont aussi besoin d’un petit brossage de temps en temps (au moins une fois par semaine) de leurs petites quenottes. Dans le commerce, il existe des brosses à dents et des dentifrices spécialement conçus pour les chats - n’utilisez jamais votre dentifrice, car ce dernier n’est absolument pas adapté à votre félin.

Et bien sûr, effectuez régulièrement des petits contrôles chez votre vétérinaire. D’ailleurs, si vous observez bien ; lors de chaque visite, votre vétérinaire regarde toujours les dents de votre chat pour s’assurer que tout va bien.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à lire notre article sur comment prendre soin de dents de son chat. 😽

Cela dit, le brossage des dents ne fait tout. La solution la plus efficace se trouve en réalité dans sa gamelle !

Une alimentation pauvre en glucides

Pour ses dents…

Plus nous mangeons de glucides, plus nos dents sont attaquées. Eh bien pour nos chats, c’est la même chose ! Il est donc vivement recommandé de lui offrir une nourriture pauvre en glucides, afin de limiter au maximum toute complication.

Malheureusement, on retrouve des glucides en quantité non négligeable (10 à 50 %) dans la nourriture industrielle de nos boules de poils. Pourquoi ? Comme expliqué un peu plus haut dans cet article, les protéines animales sont coûteuses. Les fabricants compensent alors avec un apport en glucides dans leurs produits. De plus, une quantité minimale (environ 10-15 %) est indispensable au processus d’extrusion dans la fabrication des croquettes.

Comment savoir si les aliments de mon chat sont trop riches en glucides ?

Le taux de glucides n’est pas toujours affiché sur les sachets. Les fabricants ne sont pas tenus par la loi de le mentionner. Un petit calcul peut toutefois vous aider : il faut additionner tous les taux des constituants analytiques (présents au dos de l’emballage), à savoir les taux de protéine brute, de matières grasses brutes, de cendres brutes, de cellulose brute et d’humidité. Puis déduire le total par 100.

Exemple pour des croquettes affichant 40 % de protéine brute, 13 % de matières grasses brutes, 6% de cendres brutes, 4 % de cellulose brute et 10% d’humidité. 

40 + 13 + 6 + 4 + 10 = 73

100 - 73 = 27

Idéalement, la teneur devrait être proche de zéro. Mais cela est impossible, car on retrouve naturellement des glucides dans les protéines animales et les légumes. Dans la nature, nos chats consomment des glucides, que l’on retrouve dans l’estomac de leurs proies. Mais la quantité est très limitée…

À noter : les aliments riches en glucides peuvent par ailleurs augmenter la demande en sécrétion d’insuline, et ainsi prédisposer au développement du diabète sucré !

Chez Ziggy, pas besoin de faire de calcul. Nos croquettes et pâtées pour chats adultes et chatons sont pauvres en glucides. Nos pâtées contiennent moins de 2 % de glucides !

patée chat pauvre en glucides Ziggy

Et sa digestion !

Nous l’avons vu, la mauvaise haleine peut être la conséquence d’une digestion difficile. Votre chat peut mal supporter la nourriture que vous lui offrez ; il peut avoir du mal à digérer l’amidon dans son alimentation. Certaines races y sont d’ailleurs très sensibles comme les chats BengalLeur gamelle doit contenir très peu, voire pas du tout d’amidon.

Choisir des croquettes sans céréales semble être la meilleure solution. Mais attention, sans céréales ne veut pas dire sans amidon !

Il faut savoir que l’amidon est indispensable à leur fabrication ; c’est lui qui permet de donner une texture aérée et croustillante. Alors pour remplacer les céréales, les fabricants utilisent à la place d’autres sources d’amidon comme la patate douce, la farine de pois chiche ou encore le tapioca. Des substituts qui sont par ailleurs assez riches en glucides.

Chez Ziggy, nos croquettes sans céréales, formulées par notre vétérinaire nutritionniste Géraldine Blanchard, contiennent de l’amidon de pomme de terre. Nous aurions aimé bannir toute source d’amidon, mais nous n’avons pas eu d’autres choix. Néanmoins, nous avons privilégié une cuisson douce pour préserver un index glycémique bas. Quant à nos pâtées, nous avons exclu les céréales, les féculents et les légumineuses. Pas d’amidon, pas de problème !

Une alimentation riche en protéines de qualité

Outre l’amidon, la qualité des protéines utilisées peut aussi être problématique pour nos chats.

Pour des raisons économiques, beaucoup de fabricants utilisent des protéines peu qualitatives. Dans les aliments, on ne retrouve pas des abats ou des vrais morceaux de muscles, mais de la viande reconstituée (mélanges de protéines animales et végétales) ou de la VSM (viande séparée mécaniquement), de la farine animale, etc. En plus de n’apporter aucun bénéfice santé, ces protéines ne sont pas toutes digérées par minou. Elles sont putréfiées dans l’intestin, et peuvent aussi bien donner une mauvaise haleine que des gaz (le chat pète beaucoup).

Pour votre chat, optez donc pour une alimentation riche en protéines de qualité. Mais comment savoir si elles sont de bonne qualité ? Bonne question !

L’industrie Petfood n’est pas la plus transparente. Aucun fabricant ne mentionnera explicitement l’utilisation de VSM dans leurs produits. Pour le savoir, plusieurs indicateurs peuvent vous aider comme le rapport protido-phosphorique (RPP), le taux de phosphore et le taux de cendres brutes. On vous explique tout dans notre article sur les protéines dans l'alimentation de son chat.

Notez que la qualité des protéines est fondamentale pour la santé de nos moustachus. Si votre chat ingère des protéines de qualité médiocre, sans grand intérêt nutritionnel, il ne va pas les utiliser pour son métabolisme. Les acides aminés non assimilés seront par ailleurs éliminés par les urines. Et plus votre poilu consommera ces protéines, plus il sollicitera ses reins. Ce qui peut à long terme développer une maladie rénale chronique !

Chez Ziggy, nous avons choisi de bannir de nos pâtées toutes ces “mauvaises” protéines. Vous ne trouverez pas de VSM ni de farine animale ou de viande reconstituée. Nous n’utilisons comme protéines animales que des vrais morceaux de muscle et des abats nobles.

Vous l’aurez compris, l’alimentation joue un rôle crucial. Alors pour que votre chat retrouve une haleine à bisous, offrez-lui une nourriture saine, équilibrée et de qualité. Un chat en bonne santé est avant tout un chat bien nourri. 😺

Retrouvez le témoignage d’Audrey qui, avant Ziggy, avait un petit souci d’haleine avec Shadow. Et depuis, c’est papouilles à volonté !

 

 

 

 


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.