mon chat pète beaucoup

Mon chat pète beaucoup, est-ce normal ?

Aussi mignons soient-ils, nos petits chats pètent aussi. Tout comme nous, ils émettent des flatulences, mais celles-ci sont généralement très discrètes ; un petit soufflet qui ne sent absolument rien ou presque (so chic !) Mais il arrive que certains de nos moustachus pètent de manière excessive et anormale : des pets bruyants et nauséabonds. Bien que le sujet prête à sourire, un chat qui pète beaucoup n’est pas anodin. On fait le point.

Au secours, mon chat pète !

C’est un fait, tout le monde pète. Que ce soit Martine la voisine, Roger le boulanger ou le Président de la République, tout le monde émet quotidiennement des flatulences. Et nos chats adorés ne font pas exception. Ils ont aussi des gaz et se lâchent de temps en temps pour se soulager le bidou.

Comme évoqué précédemment, nos petits compagnons ont tout de même l’élégance de n’émettre que des pets très discrets : des flatulences sans bruit ni odeur (enfin presque). Celles-ci sont dues à l’accumulation de gaz au niveau du gros intestin. Les bactéries, se nourrissant des déchets présents, libèrent des gaz en les digérant. Ils s’accumulent, puis peu à peu, descendent jusqu’au rectum avant d’être libérés délicatement.

Un chat qui pète est donc tout à fait normal. C’est la nature ! En revanche, un chat qui pète de manière excessive et qui dégage des pets bruyants et très malodorants peut être inquiétant.

Ces flatulences anormales sont souvent le signe d’un trouble digestif qu’il faut traiter rapidement, surtout si elles sont accompagnées d’autres symptômes comme des vomissements, une diarrhée, une constipation, une perte d'appétit, un abattement ou encore un ventre tout dur.

Mon chat pète beaucoup : quelles sont les causes ? Et que faire ?

Si votre chat pète beaucoup et que ses gaz sont particulièrement malodorants, il convient de consulter votre vétérinaire afin qu’il puisse détecter l’origine du problème. Les causes de flatulences chez le chat peuvent être multiples et plus ou moins graves.

Une mauvaise alimentation

L’alimentation est l’une, voire la principale cause des troubles digestifs chez nos chats. Si minou pète beaucoup, c’est surtout du côté de sa gamelle qu’il faut regarder.

Des protéines peu qualitatives

Rappelons que le chat est un carnivore strict. Il ne peut pas vivre ni rester en bonne santé sans protéines animales dans son alimentation. Tous les fabricants l’ont bien compris mais beaucoup de croquettes et pâtées industrielles contiennent malheureusement des protéines peu qualitatives. On y retrouve non pas du muscle mais de la viande reconstituée (mélange de protéines végétales et animales) ou des mélanges de morceaux de qualité médiocre, sans grand intérêt nutritionnel.

En plus de n’apporter aucun bénéfice santé, il faut savoir que ces protéines ne sont pas toutes digérées par le chat. Lorsqu’elles arrivent dans le gros intestin, elles sont putréfiées et peuvent ainsi donner des gaz, voire des diarrhées.

Comment bien choisir l’alimentation de son chat ?

En nutrition féline, c’est le rapport protéines / phosphore de l’aliment qui fournit une indication sur la qualité des protéines utilisées lors de sa fabrication. Les protéines de qualité telles que le poisson, la viande, les œufs et les abats possèdent des ratios élevés. À l’inverse, les protéines de qualité médiocre comme les céréales, les carcasses et les os ont un rapport protéines / phosphore plus bas. Si vous n’arrivez pas à identifier ce ratio, fiez-vous au taux de phosphore : un faible taux de phosphore est un élément prouvant l’absence de carcasse dans les morceaux utilisés.

Chez Ziggy, nous n’utilisons ni viande reconstituée, ni VSM (viande séparée mécaniquement) ni “déchet” animal quel qu’il soit (carcasse, peau, plumes, arêtes). Uniquement des vrais morceaux de muscles et des abats riches en protéines de qualité et hautement assimilables par nos chats. 😺

Exemple de la composition analytique de notre pâtée pour chat adulte stérilisé au poulet.

Composition analytique de la pâtée pour chat adulte au poulet Ziggy

 

Des ingrédients peu digestes

Les protéines animales étant coûteuses, certains fabricants mettent alors le paquet sur les protéines végétales, qui proviennent notamment des graines de céréales (blé, riz, orge). Or, certains chats n’arrivent pas à digérer l’amidon contenu dans ces ingrédients (car pas assez cuits ou présents en trop grande quantité). Ce glucide peut fermenter dans leur gros intestin et donc provoquer des gaz.

Quid des aliments “sans céréales” ?

Alors oui, on retrouve de plus en plus de croquettes “grain free” dans le commerce. Mais une croquette sans amidon n’existe pas, enfin pas encore.

L’amidon permet de donner à la croquette sa texture aérée et croustillante. Alors pour remplacer les céréales, les fabricants utilisent d’autres sources d’amidon telles que la pomme de terre, le tapioca, la patate douce, des lentilles ou encore de la farine de pois chiche. Et celles-ci ne sont pas forcément de meilleure qualité nutritionnelle : la pomme de terre a par exemple un indice glycémique élevé. Quant aux légumineuses, elles sont aussi très peu digestes.

Chez Ziggy, nous avons banni tous les ingrédients “de remplissage" ou "superficiels" de nos recettes pour nous concentrer sur l’essentiel. Si l’amidon est indispensable pour fabriquer une croquette, il ne l’est pas pour fabriquer un aliment humide. Dans nos pâtées, vous ne trouverez ni céréales, ni féculents, ni légumineuses. Et elles contiennent moins de 2% de glucides (naturellement présents dans la viande et les légumes). Pour en savoir plus, on vous a listé tous les ingrédients que nous utilisons et n'utilisons pas dans nos recettes.

Si votre petit chat a des gaz intestinaux, il sera sûrement nécessaire que vous changiez le contenu de sa gamelle. Veillez toutefois à bien respecter une phase de transition alimentaire. Un changement de nourriture trop brutal peut aussi provoquer des gaz. On vous en parle juste après.

Une intolérance alimentaire

D’autres ingrédients peuvent causer des gaz. On pense notamment aux produits laitiers (contenant du lactose). Votre chat peut avoir mal supporté votre petit bol de lait ou le yaourt que vous lui aviez donné après votre repas. Il peut aimer ça, mais son ventre, non. Cela vaut d’ailleurs pour tous les aliments “de table” que vous pouvez lui offrir. Même s’il vous fait les yeux doux, évitez de partager avec lui votre déjeuner ou dîner. 

Un changement de nourriture trop brutal

Un changement d’aliment rapide peut en effet être source de flatulence chez le chat. Des gaz qui sont aussi généralement accompagnés d’une diarrhée. Votre chat pète, va souvent à la litière et produit des selles molles et très odorantes. La flore digestive de nos matous est habituée à une stabilité ou à la diversité des aliments que nous leur donnons. Le moindre changement peut ainsi tout détraquer.

Avant de modifier l’alimentation de votre chat, il est donc indispensable d’effectuer une transition alimentaire. Elle consiste à intégrer progressivement le nouvel aliment à l’alimentation habituelle de votre moustachu. Comment faire exactement ? On vous explique toutes les étapes dans notre article sur la transition alimentaire chez le chat.

Des portions avalées trop rapidement

Certains chats sont de véritables petits gloutons, et à l’heure des repas, ils se jettent littéralement sur leur gamelle. Cette prise alimentaire rapide peut non seulement leur causer des vomissements mais aussi leur donner des flatulences. Et pour cause : en mangeant trop vite, ils avalent également beaucoup d’air. Résultat : ils ont des ballonnements et pètent. Précisons que les chats ne rotent quasiment pas. Alors la seule voie pour expulser cet air se trouve au niveau de leur popotin.

Si votre chat mange trop vite, vous pouvez notamment vous tourner vers une gamelle anti-glouton. Celle-ci présente un aspect ludique et permet de répartir la nourriture de votre compagnon. Elle lui apprendra à se nourrir plus lentement.

Notez qu’un chat qui mange trop vite est souvent un chat stressé : il est perturbé au moment de ses repas (sollicitations, mauvais emplacement de sa gamelle), il a peur de manquer car il partage souvent sa gamelle avec un autre chat ou car il ne reçoit qu’un seul repas par jour par exemple. Chez Ziggy, on recommande au minimum 4 repas par jour pour nos petits compagnons, afin de respecter au mieux leur nature de petits grignoteurs.

Pour déterminer facilement et de manière précise la quantité de nourriture à donner à votre chat, n’hésitez pas à utiliser notre calculateur de ration.

Une maladie

Les flatulences chez le chat peuvent aussi être le signe d’une maladie, notamment si elles sont accompagnées d’autres symptômes comme une diarrhée, une constipation, des vomissements, un ventre tout dur et ballonné, un abattement, une perte d’appétit. Ils peuvent signifier une maladie parasitaire du tube digestif, une maladie chronique de l’intestin (MICI), une maladie endocrinienne (hypothyroïdie) ou encore une maladie du tube digestif affectant le pancréas, le foie ou l’intestin.

Si vous constatez un de ces signes cliniques, consultez rapidement votre vétérinaire. Et ce, même s’il ne s’agit en réalité que d’une simple diarrhée ou une constipation. Ces troubles digestifs ne doivent pas être pris à la légère !

Vous l’aurez compris, un chat qui pète est tout à fait normal. Mais un chat qui pète tout le temps et qui émet des pets nauséabonds et bruyants n’est pas anodin.

Quelle que soit l’origine de ses flatulences, une bonne alimentation sera cruciale pour la santé de votre moustachu. C’est d’ailleurs pour cela que nous avons créé Ziggy : pour offrir la meilleure alimentation à tous nos petits chats afin qu’ils soient bien dans leurs pattes 🐈