Mon chat est obèse : quelle alimentation lui donner ?

chat obèse allongé sur le sol  - Mon chat est obèse : quelle alimentation lui donner ?

Le diagnostic est tombé : votre chat adoré est obèse. Un chat grassouillet est certes mignon, mais l’obésité chez nos chats est une pathologie sérieuse qui peut entraîner des problèmes de santé graves. Il peut notamment développer une maladie urinaire ou rénale ou du diabète. Quelle alimentation donner à son chat obèse ? Comment l’aider à perdre du poids ? On vous dit tout dans cet article. 

Qu’est-ce qu’un chat obèse ? 

Il faut tout d’abord distinguer l’obésité du surpoids.

Le surpoids et l’obésité se définissent comme une accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle. La différence peut légèrement varier selon les définitions utilisées, mais généralement on considère le surpoids à partir d’un excès de poids supérieur à 10% (environ 30% de masse corporelle), et l’obésité à partir de 20% d’excès (environ 40% de masse corporelle). 

Ainsi, un chat qui pèse 4,4 kg au lieu de 4kg est en surcharge pondérale, et à partir de 4,8kg, il est diagnostiqué obèse. Chez nos moustachus, il suffit en effet de quelques grammes (et non de quelques kilos pour nous les humains). 

L’obésité chez nos petits compagnons est un vrai fléau ; près d’un chat sur deux est aujourd’hui en surpoids, tandis qu’un tiers souffre d’obésité. 

Comment reconnaît-on un chat obèse ou en surpoids ?

Seul(e) votre vétérinaire pourra affirmer ou non si votre petit compagnon a besoin de perdre du poids. Il ou elle déterminera le pourcentage de graisse corporelle de votre chat, en se référant notamment à des mesures morphométriques effectuées sur votre poilu : des équations basées sur des mesures telles que la circonférence du thorax, de l’abdomen, de la longueur d’un membre, etc. Votre vétérinaire se référera également au poids idéal de votre chat (généralement à la fin de sa croissance à l’âge d’un an).

Cependant, plusieurs indicateurs visuels peuvent vous mettre la puce à l’oreille.

estimer le poids idéal de son chat : indice pour connaître l'état corporel de son chat  - Mon chat est obèse : quelle alimentation lui donner ?

Maigreur : les côtes et le bassin sont visibles à distance (pour un chat à poils courts). La couche adipeuse recouvrant les côtes est inexistante. Au toucher, on les sent bien. 

Minceur : les côtes peuvent être visibles et la taille est marquée. La couche adipeuse recouvrant les côtes est très faible.

Optimal (poids idéal) : la taille est marquée. On peut compter les côtes en les touchant et sans appuyer. 

Surpoids : l’abdomen est arrondi. Il faut appuyer pour compter les côtes de minou.

Obésité : son abdomen est distendu. Même en appuyant sur les côtes, il est impossible de les sentir.

Mon chat est obèse, que risque-t-il ?

L’obésité chez nos moustachus est une pathologie qui ne doit pas être prise à la légère ! Les conséquences sur leur santé peuvent être terribles. 

Votre chat peut développer du diabète, des problèmes respiratoires ou encore une maladie urinaire telle qu’une cystite, ou rénale comme une insuffisance rénale. Irréversible, l’insuffisance rénale chez le chat est l’une des maladies les plus redoutées ; elle est en effet l’une des trois principales causes de décès chez nos félins. Cette pathologie se caractérise par un dysfonctionnement des reins, dont la fonction est d’éliminer toutes les toxines produites par l’organisme dans le sang (la créatinine et particulièrement l’urée).

L’obésité peut aussi à la fois masquer et aggraver une maladie cardiaque : augmentation du volume sanguin, de la tension et diminution de la tolérance à l’effort.

Autre risque : l’arthrose ! L’arthrose est une affection ostéo-articulaire, qui se caractérise par une destruction du cartilage osseux. Elle touche principalement les chats âgés, mais elle peut survenir bien plus tôt, à cause de l'embonpoint ! Comme expliqué dans notre article sur l’arthrose chez le chat, le surpoids et l’obésité prédisposent au développement précoce de l’arthrose ; les articulations s’usant davantage à cause d’une charge pondérale trop importante.

Toutes ces pathologies réduisent significativement l’espérance de vie de votre chat adoré !

Quelles sont les causes de l’obésité chez le chat ?

Le stress

Tout comme chez les humains, le stress peut engendrer une prise de poids chez nos petits compagnons. Et malheureusement, cet état est très courant chez nos minous. Le moindre changement peut les perturber : un nouveau canapé, l’arrivée d’un autre animal ou d’un enfant dans la famille, votre rythme de travail qui a changé, etc. Votre stress peut également le stresser. N’oublions pas que nos moustachus sont des vraies petites éponges et ressentent toutes vos émotions, de loin ou de près.

Bien sûr, l’inverse est tout aussi vrai : un chat stressé peut aussi perdre du poids. Un chat soumis au stress perd également facilement de l’appétit.

La stérilisation

La stérilisation a de nombreux avantages mais présente un inconvénient de taille : la prise de poids !

Un chat stérilisé aura en effet tendance à prendre du poids, car la stérilisation provoque souvent une baisse d’activité et une augmentation de l’appétit chez le chat qui, suite à l’opération, voit ses besoins énergétiques diminuer de 20% en moyenne. Résultat : il consomme plus qu’il ne devrait, et prend au fil des jours du poids. Sans une alimentation adaptée et de qualité, un chat stérilisé peut vite prendre beaucoup de poids. 

Le manque d’activité physique

Les chats stérilisés et/ou vivant en appartement sont plus sujets à l'embonpoint que leurs congénères profitant de l’extérieur, et cela pour une simple et bonne raison : ils ne bougent pas assez leur popotin ! La prise de poids est la conséquence d’un déséquilibre entre l’énergie apportée par leur ration alimentaire et celle dépensée par leur organisme.

Comme le martèle le ministère de la Santé aux enfants : “pour être en bonne santé, pratique une activité sportive”.

La génétique

La génétique joue aussi un rôle dans l’obésité. De nombreuses races sont en effet prédisposées, comme les Chartreux, les Ragdoll et les Persans.

Une alimentation inadaptée et de mauvaise qualité

- Une suralimentation.

Nos colocataires poilus (nos chats hein ?!) sont des vrais petits gourmands. En plus de dormir, ce qu’ils aiment par-dessus tout, c’est manger ! Alors devant leur bouille d’amour, il est difficile de résister : nous remplissons un peu plus leur gamelle. Et parfois, nous leur donnons même des restes de table ! Une belle preuve d’amour qui peut toutefois être néfaste.

- Des aliments trop riches en glucides.

Une nourriture riche en glucides peut aussi être responsable de surpoids. Et malheureusement, on retrouve beaucoup de glucides dans les croquettes et pâtées de nos chats… même dans celles sans céréales ! Notez que pour faire ces aliments secs, il faut obligatoirement de l’amidon, qui n’est autre qu’un glucide.

Comme expliqué dans notre article sur les idées reçues sur l’alimentation de son chat, dans les croquettes sans céréales, les fabricants utilisent notamment du tapioca, des lentilles ou encore de la farine de pois chiche. Des substituts aux céréales qui apportent beaucoup de glucides. Certains paquets peuvent en contenir jusqu'à 50% ! 

- Des aliments trop riches en matières grasses.

Chez nos moustachus, les matières grasses (lipides) sont indispensables. Elles doivent être présentes dans la gamelle de votre minou. Mais certains aliments peuvent afficher une teneur un peu trop élevée (pour les aliments pour chats adultes stérilisés). Parmi les nombreuses raisons : l’appétence.

Il faut savoir que les matières grasses augmentent l’appétence de l’aliment. Du coup, certains fabricants en ajoutent un peu plus. Une nourriture riche en matières grasses aura certes tendance à être plus appétente, mais elle augmentera l’apport énergétique. Et contrairement aux autres macronutriments (protéines et glucides), les matières grasses seront transformées avec plus d’efficacité en graisse corporelle.

- Trop de croquettes !

Les aliments secs sont très pratiques et généralement moins chers, mais ils sont 4 fois plus caloriques que les pâtées ! Ils ne représentent qu’un petit volume alimentaire pour le chat, entraînant un sentiment de satiété moins important qu’avec un aliment humide plus volumineux dans l’estomac de nos matous.

chat obèse allongé sur le sol  - Mon chat est obèse : quelle alimentation lui donner ?

Mon chat souffre d’obésité : quelle alimentation lui donner ?

Tout d’abord, mettons les points sur les I ou les barres sur les T : un chat souffrant d’obésité doit bien sûr perdre du poids, mais attention : il n’est pas question ici de le mettre au régime sec, en réduisant drastiquement sa quantité de nourriture ! 

Pour les chats, comme pour les humains, un régime sévère peut se révéler frustrant, inefficace et surtout dangereux pour leur santé. Une diminution trop stricte et brutale de sa gamelle peut causer chez votre petit chat (dans les cas les plus graves) une lipidose hépatique, aussi appelée maladie du “foie gras”. Mortelle, celle-ci se manifeste par des diarrhées, des vomissements ou encore une jaunisse localisée au niveau des oreilles, des yeux (blanc de l’œil) du chat et des muqueuses buccales.

Dans le cadre d’une perte de poids, l’objectif est de diminuer sa masse grasse tout en préservant sa masse maigre, et ce, en proposant une nourriture adaptée et de qualité.

Avant de changer le régime alimentaire de votre chat, rappelons qu’il est important de prendre conseil auprès de son vétérinaire !  

Privilégier la pâtée plutôt que les croquettes

L’alimentation humide, à savoir la pâtée, est particulièrement recommandée. Et ce, pour plusieurs raisons. 

1/ Celle-ci est en moyenne 4 fois moins calorique que les croquettes : elle permet à votre boule de poils de manger en quantité suffisante, sans les calories qui vont avec. 

2/ Il est très compliqué de faire perdre du poids à un chat uniquement avec des croquettes, car cela impliquerait de réduire drastiquement la quantité de sa ration. En augmentant la part d'humide dans son alimentation, vous pourrez réduire la densité calorique de sa ration journalière sans que votre chat n'ait l'impression d'être au régime.

3/ De plus, contrairement aux croquettes, la pâtée a aussi l’avantage de répondre aux besoins hydriques de votre chat ; elle est très riche en eau ! Étant de nature un petit buveur, votre chat boira sans s’en rendre compte. Un bon point pour son organisme, et surtout pour ses reins ! 

Une déficience en eau peut entraîner une déshydratation chronique, pouvant provoquer une concentration des urines et favoriser l'apparition de calculs urinaires. Gardez en tête que moins un chat boit, plus ses urines sont concentrées en minéraux ! On constate d’ailleurs plus de cas de cystite chez les chats consommant une nourriture sèche que chez les chats consommant une nourriture humide.

À la question, pâtée ou croquettes ? La pâtée remporte tout ! 

En bonus, il a été prouvé qu’un chat qui mange humide - et donc moins de croquettes - aura plus d’énergie, il sera donc davantage amené à jouer, courir et donc à se dépenser. Nous l’avons vu plus haut, l’activité physique est essentielle pour nos minous et minettes.

Pour en savoir plus, nous vous avons listé toutes les recherches scientifiques actuelles sur l’alimentation humide. 

Bien sûr, vous pouvez aussi donner des croquettes à votre chat, mais cette part d’alimentation sèche doit rester minoritaire dans sa gamelle. Et surtout, elles doivent être pauvres en glucides ! On vous en dit plus, un peu plus bas dans cet article.

Une pâtée complète !

Notez que la pâtée doit être COMPLÈTE et non complémentaire !

La différence ? Un aliment complet contient tous les nutriments dont votre chat a besoin : des protéines, des lipides, des fibres, mais aussi des vitamines et des minéraux. La pâtée complète peut être donnée comme nourriture unique ou principale (avec quelques croquettes).

Un aliment complémentaire ne couvre pas l'intégralité des besoins nutritionnels de votre chat. Il doit être associé à d’autres aliments pour constituer une ration complète et ainsi éviter les carences nutritionnelles.

Différence entre pâtée complète et pâtée complémentaire - Mon chat est obèse : quelle alimentation lui donner ?

De la pâtée riche en protéines

Privilégiez la pâtée pour votre chat, mais faites attention à sa qualité. Celle-ci doit couvrir tous ses besoins nutritionnels ! 

Rappelons que pour être en bonne santé, nos chats doivent trouver dans leur nourriture des protéines animales (de qualité), des lipides (acides gras essentiels), des minéraux (calcium, magnésium, phosphore, sodium, etc.), des vitamines (surtout du groupe B) et un peu de fibres pour leur transit intestinal. 

Les protéines animales sont hautement indispensables car elles sont la source des 11 acides aminés essentiels à la santé de votre chat. On retrouve : la taurine, l’arginine, la phénylalanine, la méthionine, la valine, la leucine, l’isoleucine, la lysine, le tryptophane, la thréonine et l’histidine. Ces micronutriments participent au bon fonctionnement de son organisme (immunité, croissance, digestion, reproduction) et à sa structure (os, peau, muscles, poils). 

Une carence de chacun de ces acides aminés est néfaste, voire fatale. Comme expliqué dans notre article sur les protéines dans l’alimentation de son chat, une carence en taurine peut notamment provoquer une dégénérescence centrale de la rétine (cécité irréversible), une altération de la fonction immunitaire ou encore une cardiomyopathie. 

Même s’il a besoin de perdre du poids, un chat a besoin d’un apport en protéines suffisant dans sa nourriture. De nombreuses études, dont celle de Laflamme (2005), ont mis en avant l’importance de l’apport en protéines pour le succès de la prise en charge des excès de poids en maintenant la masse maigre chez le chien et le chat. De plus, il semblerait que certains acides aminés comme la lysine aurait une utilité pour améliorer la perte de poids.

Astuce Ziggy : vérifier le rapport protido-calorique (RPC)

En choisissant votre pâtée, il faut surtout vérifier le rapport protido-calorique (RPC). Il s’agit de la concentration en protéines d’un aliment par rapport aux calories qu’il apporte. Il permet de connaître la quantité réelle de protéines ingérées. Pour un chat adulte stérilisé et sédentaire, celui-ci doit être élevé, idéalement supérieur à 100. 

S’il n’est pas affiché sur l’emballage, faites ce petit calcul : 

% de protéine brute / Énergie Métabolisable (EM) x 1000

Ziggy - Mon chat est obèse : quelle alimentation lui donner ?

Prenons l’exemple d’une pâtée pour chats adultes stérilisés commercialisée en grande surface.

Protéine brute : 8%

Énergie Métabolisable (EM) : 77 kcal/ 100 g

Cela donne : 7,6 / 73 x 1000 = 103,8 g/mCal 

Une pâtée riche en protéines, mais de qualité !

Le rapport protido-calorique est un bon indicateur, mais celui-ci ne vous informe que sur la quantité et non la qualité des protéines utilisées.

Certains industriels utilisent des protéines animales de mauvaise qualité, qui n’apportent pas grand-chose d’un point de vue nutritionnel.

Dans leurs aliments humides, ils n’utilisent pas des abats nobles ou des vrais morceaux de muscle, mais de la viande reconstituée (mélange de protéines animales et végétales), des farines animales ou encore de la viande séparée mécaniquement (VSM), un produit que l’on obtient après désossage et qui peut contenir des résidus d’os, de cartilage ou de moelle. 

Évidemment, la plupart des fabricants qui utilisent ces produits évitent de les mentionner explicitement. Cependant, vous, consommateurs, vous pouvez le savoir facilement. Comment ? En analysant 3 indicateurs présents au dos des emballages :

- Le Rapport Protido-Phosphorique (RPP)

- Le taux de phosphore

- Le taux de cendres brutes (indicateur indirect de qualité). Par exemple, le taux de cendres brutes indique la quantité de minéraux (calcium, phosphore, magnésium, etc.) présents dans la nourriture de votre chat, après combustion complète de ce dernier. Et plus il est élevé, plus de la carcasse a probablement été ajoutée. Miam, miam !

On vous explique (vraiment) tout dans notre article les protéines dans l’alimentation de son chat. 

Chez Ziggy, nous n'utilisons pas de farines animales, de viande reconstituée et encore moins de la VSM. Toutes nos pâtées pour chats contiennent des vrais morceaux de muscle et des abats nobles d’une haute valeur nutritionnelle. 

Une alimentation avec moins de matières grasses

Pour votre chat malade, il faut également limiter l’apport en matières grasses. Attention toutefois, on dit bien limiter et non supprimer !

Les matières grasses, apportées par les protéines animales et végétales, sont une excellente source d’énergie du fait de leur densité énergétique deux fois supérieure aux autres macronutriments. Communément appelés “graisses”, les lipides représentent une des trois grandes catégories de macronutriments avec les protéines et les glucides. Ils sont indispensables ! 

Les lipides sont notamment les constituants majeurs des membranes cellulaires, ils entrent également dans la composition de la gaine de myéline, une substance qui isole et protège les fibres nerveuses. Ils jouent un rôle de protection thermique et mécanique des organes vitaux ou des cellules (protection de la peau et du pelage). Et enfin, certains lipides, dont notamment les acides gras essentiels, oméga 6 et oméga 6, jouent un rôle fondamental dans le fonctionnement normal de la peau.

Mais voilà, certaines pâtées peuvent être trop riches en lipides. Un aliment contenant beaucoup de matières grasses sera certes très apprécié par votre chat, mais il augmentera l’apport énergétique. Et contrairement aux autres macronutriments (glucides et protéines), les matières grasses sont transformées avec plus d’efficacité en graisse corporelle.

Pour un chat en bonne santé, au moins 10 % de lipides (sur matière sèche) sont souhaitables dans son alimentation. Mais dans certaines situations pathologiques telles que l’obésité, il est conseillé de descendre à 8%, voire à 4%.

Une alimentation pauvre en glucides

Les glucides sont également à surveiller, et pas que chez le chat obèse !

Dans les aliments industriels, on retrouve une grande quantité de glucides. Parfois jusqu’à 50% ! Et pour cause : les protéines animales étant plus rares et plus chères, les fabricants compensent alors avec un apport en glucides.  De plus, une quantité minimale (environ 10-15 %) est indispensable au processus d’extrusion dans la fabrication des croquettes. Même dans les croquettes sans céréales, on en retrouve ! Une croquette sans amidon, ça n’existe pas (enfin pas encore).

Astuce Ziggy : connaître le taux de glucides

Pour savoir si l’aliment de votre chat est trop riche en glucides, il suffit d’additionner tous les taux des constituants analytiques (présents au dos du paquet ou de la boîte). 

 Exemple pour des croquettes affichant 37% de protéine brute, 13% de matières grasses brutes, 7% de cendres brutes, 4% de cellulose brute et 10% d’humidité. 

37 + 13 + 7 + 4 + 10 = 71

Il faut ensuite déduire le total par 100. 

100 - 71 = 29

Ziggy - Mon chat est obèse : quelle alimentation lui donner ?

Idéalement, la teneur devrait être proche de zéro. Mais cela est impossible, car on trouve naturellement des glucides dans les protéines animales et les légumes. Pour un chat adulte, le taux de glucides devrait se situer à 25.

Des fibres pour un bon transit (et une bonne satiété)

Enfin, privilégiez une nourriture riche en fibres pour son transit intestinal. On les retrouve notamment dans les légumes comme la courgette. Bon pour le transit, ce cucurbitacée a aussi la particularité d’être rassasiant. La courgette contient en effet beaucoup d’eau et permet d’apporter du volume dans l’estomac, sans les calories qui vont avec !  

Attention toutefois, l’apport en fibres doit être équilibré. Comme expliqué dans notre article sur la constipation chez le chat, une quantité trop importante de fibres peut provoquer de la diarrhée. Dans sa nourriture, le chat doit bénéficier d’un apport suffisant en fibres, sans pour autant en consommer avec excès.

En résumé

Votre chat doit perdre du poids. Et pour cela, il aura besoin d’une alimentation adaptée qui doit être :

- Pauvre en calories (vive la pâtée)

- Riche en protéines de qualité !

- Faible en matières grasses

- Pauvre en glucides

- Riche en fibres.

Chez Ziggy, nos pâtées répondent à ces critères. Allez voir par vous-même en cliquant sur le petit lien rose 😻

Bien que riches en protéines, pauvres en calories et en glucides, nos aliments ne sont toutefois pas formulés spécifiquement pour un chat obèse. Mais cela ne saurait tarder 😸

Nos pâtées contiennent un peu plus de matières grasses que les aliments spécifiquement dédiés aux chats obèses, mais elles apportent la bonne quantité nécessaire pour couvrir les besoins en acides gras essentiels (seulement 91/kcal/100g). 

En attendant, vous pouvez, si vous le souhaitez, donner à votre chat nos pâtées. N’hésitez pas à demander l’avis de votre vétérinaire lors d’une consultation, en lui montrant si besoin la composition détaillée de nos recettes. 

Voir cette pâtée
Voir cette pâtée

Quelle quantité de nourriture donner à mon chat obèse ?

Tout dépend de l’état de votre chat : son poids, son âge. 

Chez Ziggy, nous vous proposons un calculateur de ration. Il vous permet de déterminer la quantité de croquettes et/ou pâtées à donner à votre petit chat. Celui-ci n’est toutefois qu’à titre indicatif. Seul votre vétérinaire pourra vous indiquer avec précision la bonne gamelle à offrir à votre chat un peu trop grassouillet.

Si votre moustachu est un grand gourmand, nous vous recommandons de lui offrir plusieurs petits repas fractionnés au cours de la journée et/ou de la nuit. S’il ne reçoit qu’un ou deux repas par jour, il pourra ressentir de la frustration ou encore se jeter sur sa gamelle par peur de manquer. 

En votre absence, vous pouvez répartir ses repas comme suit : un premier le matin au réveil, puis un autre avant de partir. Le soir, vous pouvez lui donner une autre ration en arrivant chez vous et avant d’aller vous coucher. On vous conseille également en supplément de mettre une petite quantité de croquettes dans un jouet, la journée ou la nuit. Il aura un peu de nourriture, et en plus, il se dépensera ! 

Stop aux friandises !

Vous avez l’habitude de donner des petits bouts de votre assiette à votre chat ? Il faut arrêter cette mauvaise habitude, et ce, même si votre moustachu vous fait les yeux doux !

Ces petites friandises lui apportent des calories supplémentaires et non nécessaires. Si la tentation est trop grande, évitez surtout de lui donner des légumes en conserve qui peuvent contenir du sucre, certains fromages à pâte molle, du riz, du maïs ou encore des gâteaux contenant beaucoup de beurre comme les madeleines, les brioches et les pains au lait. Des aliments aussi bien déconseillés chez les chats diabétiques

De l’activité physique pour perdre du poids

Si votre boule de poils vit en appartement, il sera important de veiller à sa stimulation physique et mentale. Pour qu’il se bouge un peu plus le popotin, proposez-lui par exemple des jouets : canne à pêche, balles, etc. Même un simple bouchon peut faire l’affaire. Et d’après certains chats de la Ziggy Family, nos cabanes sont idéales pour jouer à cache-cache. 😺

chat dans un carton Ziggy - Mon chat est obèse : quelle alimentation lui donner ?

Si vous avez lu cet article jusqu’au bout, on vous dit bravo ! Celui-ci est très long, mais désormais, vous savez comment bien nourrir votre chat, afin qu’il puisse perdre du poids et surtout être en bonne santé.

Si vous avez la moindre question sur votre chat ou sur nos aliments, n’hésitez pas à nous contacter. L’équipe Ziggy se fera un plaisir de répondre à toutes vos interrogations. La santé et le bien-être de votre amour poilu sont nos priorités ❤️


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.