5 raisons de changer les croquettes de votre chat

L’alimentation joue un rôle fondamental sur la santé de votre chat. Un chat bien nourri est un chat bien dans ses pattes. Mais attention, toutes les croquettes pour chats ne se valent pas. Certaines peuvent avoir des conséquences sur la santé de votre moustachu. Voici 5 raisons de changer les croquettes de votre chat. 

Un chat devant sa gamelle de croquettes  - 5 raisons de changer les croquettes de votre chat

1/ Les croquettes de votre chat sont trop riches en glucides

Risques chez le chat :  

  • Surpoids
  • Obésité 
  • Diabète 

Le saviez-vous ? Contrairement à de nombreux mammifères, le chat n’a pas besoin de glucides. Nos moustachus sont en effet capables de synthétiser le glucose à partir des acides aminés apportés par les protéines animales. Ceux-ci sont libérés par les protéines une fois digérées dans leur tube digestif. On appelle cela la néoglucogenèse. Leur organisme n’est d’ailleurs pas adapté pour digérer, absorber et métaboliser des grandes quantités de glucides. 

Un aliment trop riche en glucides pourrait même avoir des conséquences sur leur santé.

Il a notamment été suggéré (étude de 2017) qu’une nourriture trop riche en glucides pouvait augmenter la demande en sécrétion d’insuline, et ainsi prédisposer au développement du diabète sucré. En plus de favoriser le surpoids et l’obésité.

Beaucoup de croquettes, qu’elles soient vendues en grande surface ou dans les magasins spécialisés, contiennent malheureusement beaucoup de glucides. Parfois jusqu’à 50% ! Ce qui est trop pour votre chat adoré.  

La croquette sans glucide n’existe malheureusement pas, car on trouve naturellement des glucides dans les protéines animales et les légumes. Et surtout, pour fabriquer une croquette, il faut obligatoirement utiliser de l’amidon, qui n’est autre qu’un glucide “emmagasiné par les végétaux sous forme de granules qui, broyés, fournissent un empois”. L’empois est une sorte de colle qui permet aux croquettes de tenir et d’avoir une texture aérée et croustillante. Jusqu’à aujourd’hui, aucun fabricant n’a trouvé une alternative pour supprimer l’amidon…

Ce qu’il faut choisir, ce sont surtout des croquettes affichant un taux de glucides le plus bas possible, notamment si votre chat consomme uniquement des aliments secs. Dans le cas où votre moustachu consomme une alimentation mixte (pâtée et croquettes) ou principalement humide, le taux de glucides est moins important. Chez Ziggy, nos pâtées contiennent par exemple moins de 3% de glucides / matière sèche.

D’après une étude de Hewson-Hughes (2011), le taux de glucides maximum accepté par le chat se situerait à environ 20 g/j, soit 40 % de la ration journalière (estimée en moyenne à 50 g de croquettes)

Comment connaître le taux de glucides de mes croquettes ?

Les fabricants ne sont pas tenus de mentionner le taux de glucides de leurs croquettes. S’il n’est pas affiché, additionnez tous les taux de constituants analytiques et soustrayez le total par 100. 

Exemple pour des croquettes affichant 37% de protéine brute, 13% de matières grasses brutes, 7% de cendres brutes, 4% de cellulose brute et 10% d’humidité. 

 37 + 13 + 7 + 4 + 10 = 71

100 - 71 = 29

Ces croquettes contiennent un peu trop de glucides. Le taux n’est pas alarmant, mais pour la santé de votre petit chat, privilégiez des croquettes avec le moins de glucides possible, surtout s’il ne consomme que des aliments secs.

2/ Ses croquettes contiennent trop de phosphore

Les risques d’une alimentation trop riche en phosphore : 

  • Des reins fragilisés 

Le phosphore est un macroélément indispensable à la santé de votre chat ; il est notamment indispensable à la croissance et à la différenciation cellulaire, au métabolisme énergétique, au transport des acides gras et à la synthèse des acides aminés et protéines. Comme expliqué dans notre article sur l’alimentation du chat senior, il travaille également en synergie avec un autre macro-élément, le calcium. Sans phosphore, le calcium ne peut être absorbé par l'organisme de minou.

Bien qu’essentiel, le phosphore ne doit cependant pas être présent en grande quantité dans l’alimentation de votre chat. Plusieurs études dont celles de Böswald (2018) et Dobenecker (2018) ont par exemple démontré que les aliments trop riches en phosphore digestible peuvent avoir des conséquences néfastes sur le fonctionnement rénal de nos chats.

Tout comme l’urée, le phosphore est éliminé par les reins. Et plus la quantité de phosphore est élevée dans la nourriture de votre chat, plus ses petits reins devront travailler pour l’éliminer.

Le phosphore est présent dans les céréales et la viande, mais on le retrouve surtout dans la carcasse et les arêtes de poissons. Des ingrédients qui sont malheureusement utilisés en majorité dans les croquettes de basse qualité. On vous explique tout dans le chapitre dédié aux protéines.  

Croquettes trop riches en phosphore, comment le savoir ?

Le taux de phosphore est un élément important, mais ce qu’il faut surtout regarder sur votre paquet de croquettes, c’est le ratio phosphocalcique, exprimé par Ca/P. Pour un chat en bonne santé et ne souffrant pas d’insuffisance rénale, le ratio doit être compris entre 1 et 2, et de 2 et 3 pour les chats insuffisants rénaux. 

S’il n’est pas affiché, vous pouvez alors diviser le taux de calcium par le taux de phosphore. Et dans le cas où le taux de phosphore n’est pas affiché, un conseil : passez votre chemin. Si le fabricant ne le mentionne pas, c’est qu’il veut cacher cette information. Et quand on cache quelque chose, on a sûrement quelque chose à se reprocher…  

Un chat devant sa gamelle  - 5 raisons de changer les croquettes de votre chat

3/ Ses croquettes contiennent des protéines de mauvaise qualité

Risques chez le chat : 

  • Des reins fragilisés 
  • Des carences nutritionnelles 
  • Des flatulences 
  • De la diarrhée
  • Un poil terne
  • Une mauvaise haleine   

Beaucoup de fabricants utilisent de la viande reconstituée (mélange de protéines animales et végétales), de la farine animale ou encore de la viande séparée mécaniquement (VSM) pour fabriquer leurs aliments pour nos chats.

Si vous ne le savez pas, la VSM est un produit “obtenu par l’enlèvement, à l’aide de moyens mécaniques, de la viande, des os ou des carcasses de volailles”. Obtenu après désossage, il peut contenir des résidus d’os, de cartilages ou de moelle. Pas de quoi ronronner devant la gamelle. 

Tout comme l’amidon, la VSM est presque incontournable pour fabriquer les croquettes, mais il faut savoir qu’il existe des VSM plus ou moins qualitatives. Dans les croquettes “haut de gamme”, on retrouve davantage de protéines animales, tandis que les croquettes “bas de gamme” affichent une teneur élevée en résidus d’os, précisément en minéraux. Et nous l’avons vu plus haut dans cet article, une quantité trop élevée en minéraux, dont en phosphore, peut être néfaste pour les reins de votre petit chat. Cela peut entraîner à long terme une maladie rénale chronique.

Les apports en carcasse impliquent également des apports riches en collagène, une protéine qui contient de l’hydroxyproline. Cet acide aminé peut augmenter l’excrétion urinaire d’oxalate. 

Ces protéines sont également très peu digestes. Lorsqu’elles arrivent dans le gros intestin, elles sont putréfiées et peuvent alors donner des gaz ou des diarrhées. Si votre chat pète beaucoup, c’est que sa gamelle n’est pas qualitative. Idem s’il a une mauvaise haleine ; une digestion difficile peut causer une inflammation de l’estomac et des intestins. 

Enfin, il faut savoir que les protéines participent également à la santé du poil et de la peau du chat. Elles sont sources de ces deux acides aminés : la méthionine et l’isoleucine. Une carence en méthionine entraîne une perte de poils, une pousse ralentie et un pelage terne. Cet acide aminé dit soufré est présent dans les œufs, le poisson et la viande.

Quant à l’isoleucine, il est abondant dans les tissus animaux, notamment dans les muscles (bœuf, agneau et volaille). Des sources que l’on retrouve malheureusement en trop faible quantité dans les croquettes de mauvaise qualité ! 

À noter également que pour faire baisser leurs coûts de production, beaucoup de fabricants utilisent des protéines végétales. Celles-ci proviennent principalement des graines de céréales et de graines de légumineuses comme le pois et le soja. Contrairement aux protéines animales, les protéines végétales ne fournissent pas tous les acides aminés essentiels, notamment la taurine et l'arginine. Elles ne comblent pas les besoins nutritionnels de votre moustachu, et celui-ci pourrait souffrir de carences. 

Comment vérifier la qualité des protéines utilisées dans les croquettes ?

Plusieurs indicateurs, affichés sur le paquet de croquettes, peuvent vous aider : 

  • Le Rapport Protido-Phosphorique (RPP). 

Une protéine de bonne qualité est une protéine qui a une excellente capacité à fournir des acides aminés. En nutrition féline, c’est le RPP qui permet d’en savoir un peu plus sur la qualité des protéines utilisées. Les sources de protéines qualitatives, ou à forte valeur biologique (pourcentage de la protéine retenue par l’organisme) ont un rapport élevé (supérieur à 35). On compte le poisson, la viande, les œufs et les abats. 

Ziggy - 5 raisons de changer les croquettes de votre chat

À l’inverse, les sources de protéines de mauvaise qualité (ou à faible valeur biologique) ont un rapport protéine/phosphore faible (inférieur à 25). Ce qui est le cas des céréales, des carcasses et des os. Le phosphore étant un minéral que l’on retrouve principalement dans les os, un RPP faible démontre qu’une quantité importante de carcasses ou d’os a été ajoutée dans la composition des croquettes. 

Pour le calculer, il suffit de diviser le taux de protéine brute par le taux de phosphore.

  • Le taux de phosphore. 

À lui seul, il vous permet de savoir si les croquettes de votre chat contiennent des résidus d’os, des arêtes de poissons. 

  • Le taux de cendres brutes. 

Il s’agit d’un indicateur indirect de qualité. Le taux de cendres brutes indique la quantité de minéraux présents dans les croquettes de votre chat, après combustion complète de ces dernières. Plus il est élevé, plus de la carcasse a sûrement été ajoutée. Notez également qu’un aliment riche en cendres peut conduire à l’émission de selles blanches dures, voire à une constipation !  

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter notre article sur les protéines dans l’alimentation de son chat. On vous explique absolument tout ! 

4/ Les croquettes ne couvrent pas ses besoins protéiques

Risques chez le chat : 

  • Manque d’énergie 
  • Minou a tout le temps faim
  • Perte de poids ou prise de poids  

Pour vivre et rester en bonne santé, votre chat doit consommer des protéines animales en quantité suffisante.

En prenant en compte différents facteurs comme la stérilisation et l’âge, on estime le besoin en protéines d’un chat adulte entre 5,2 et 6 grammes de protéines par kg de poids optimal et par jour, pour maintenir sa masse maigre (Dr Laflamme. 2013).

Or, il se peut que les croquettes de votre chat ne soient pas adaptées à ses besoins. 

Sur les croquettes, vérifiez le rapport protido-calorique (RPC). Il indique la concentration en protéines des croquettes par rapport aux calories qu’il apporte.  

Chez le chat adulte, le RPC doit être idéalement supérieur à : 

  • 75 g/mCal pour un chat entier actif 
  • 87 g/mCal pour un chat stérilisé ou sédentaire
  • 100 g/mCal pour un chat stérilisé et sédentaire

S’il n’est pas affiché sur l’emballage, il suffit de calculer comme suit : 

% de protéine brute / Énergie Métabolisable (EM) x 1000

Exemple pour nos croquettes au saumon : 

Protéines brutes : 44%

Énergie Métabolisable (EM) : 377 kcal/ 100 g

Cela donne : 44 / 377 x 1000 = 116,7 g/mCal

Soyez donc attentif au RPC des croquettes de votre chat. Attention toutefois, un RPC élevé n’indique en rien la qualité des protéines utilisées. 

5/ Ses croquettes sont pauvres en acides gras essentiels

Conséquences chez le chat : 

  • Pelage terne et fin 
  • Perte de poils excessif  

Les acides gras essentiels, tels que les Oméga 3 et 6, sont également indispensables à votre chat. Ceux-ci participent activement à la santé de sa peau et de son poil. 

Comme expliqué dans notre article sur le pelage du chat, on distingue deux catégories d’Oméga 6 : l’acide linoléique et l’acide arachidonique.

L’acide linoléique entre dans la composition des céramides (lipides naturellement présents) de la peau. Ceux-ci assurent l’imperméabilité de la peau et évitent les pertes d’eau transcutanées. Ils agissent comme des petits boucliers. En cas de carence, l’acide linoléique est remplacé dans les céramides par de l’acide oléique, un acide gras moins efficace. Résultat, le poil de votre chat est moins brillant et devient rêche. 

Quant à l’acide arachidonique, celui-ci permet la synthétisation de la prostaglandine E3, un acide gras qui stimule la prolifération des cellules épidermiques. En l’absence d’acide arachidonique, la peau s’amincit et devient fragile. Votre chat perd beaucoup de poils et son pelage devient très fin. 

Si votre moustachu n’a pas un beau poil, c’est que ses croquettes ne contiennent peut-être pas assez d’acides gras essentiels (Oméga 3 et 6) ou apportent seulement de l’acide oléique (apporté par l’huile d’olive). 

Parmi les huiles à privilégier ? Les huiles de colza et de soja, celles-ci contenant un pourcentage d’acides gras assez élevé (un apport équilibré entre les Oméga 6 et 3).

5 raisons de choisir les croquettes Ziggy pour votre chat

croquettes pour chat Ziggy  - 5 raisons de changer les croquettes de votre chat

Chez Ziggy, notre priorité est de rendre tous les chats heureux, et on les nourrit en conséquence avec ce qui se fait de mieux pour leur santé.

Nos croquettes pour chat adulte stérilisé et chaton sont : 

  • Pauvres en glucides. Nos croquettes pour chat adulte stérilisé au poulet et au saumon ne contiennent respectivement que 24 et 23% de glucides. Quant à nos croquettes pour chaton, comptez 18% de glucides. 

  • Pauvre en phosphore. Nos croquettes pour chat adulte stérilisé au poulet affichent un RPP (rapport protido-phosphorique) de 57, celles au saumon un RPP de 58 et celles pour les chatons un RPP de 50. 

  • Des protéines animales de qualité. Nos croquettes contiennent 44% de protéines de qualité, d’une excellente digestibilité : un bon transit intestinal, une haleine à bisous, un pelage soyeux, des reins préservés et une forme olympique. 

  • Des croquettes qui répondent aux besoins énergétiques de votre chat. Nos croquettes au saumon et au poulet affichent respectivement un RPC de 116,7/mCal et de 114,97g/mCal.

  • Des bons acides gras pour un pelage en bonne santé. Nos croquettes sont riches en Oméga 3 et 6 pour que votre chat ait un beau poil toute l’année. 

Le guide (ultime) pour bien choisir ses croquettes


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.